Voyage en Italie

Wow le temps file…et mes dernières vacances aussi que je voulais partager avec vous….si si vous vous souvenez celles en Italie et dans le sud de la France.

Faire une virée à 4,
Tous les 4 sur les chemins
La la la la la

Je me souviens, avoir du argumenter longuement pour convaincre chéri de faire autant de kms pour 2 jours….et je ne regrette pas car ces 2 jours ont été formidables….je vous raconte ce périple !

La route sera longue mais intense tellement j’ai hâte de fouler Cinqueterre….c’est un peu le Graal pour moi…cela des années que je regarde des photos sur internet et que ce lieu m’appelle ! Nous commençons donc notre périple après 4h30 de route par se poser à Gênes ou Genova, nous sommes donc dans la partie de La Ligurie.

Gênes, un peu d’histoire

Gênes est le premier port, c’est aussi une des plus grande ville d’Europe. Nous allons découvrir de magnifiques façades, et apprendre que Christophe Colomb y est né.

Gênes, sac à dos, tente…et la joie d’être ensemble !

Nous commençons notre journée par poser notre voiture et notre tente dans un camping, alors rien à voir avec les campings français, là chacun se met où il veut dans le respect de chacun. Le passage en voiture est assez ardu, vous verrez d’ailleurs qu’en voiture c’est la galère et qu’à pied ben ça muscle :). Puis nous commençons notre descente vers Gênes. Alors pas de voiture mais le train ou le treno (Mini a adoré dire le treno), un sacré challenge de découvrir comment fonctionnait le trafic. Nous arrivons sans mal au centre de Gênes, avec ces monuments colossaux et imposants. nous n’avons pour cette ville rien planifié, nous marchons au gré de nos envies, pour flâner et prendre le temps de s’en inspirer. Et nous en prenons pleins les yeux, pour finalement poser notre dévolu sur un bateau à visiter (j’avais oublié de retirer du liquide) et bien entendu elle ne prenait pas la carte, quelle déception pour les filles, (et pas de banque aux alentours). La dame a été super gentille et nous a laissé entrer, avec le reste de nos fonds de poche. Je vous laisse admirer les photos qui parlent d’elles mêmes. Une ambiance légère, douce, agréable. Un beau souvenir de Gênes pour finir par manger une pizza, délicieuse et retourner tranquillement vers notre tente. (vous n’imaginez pas l’exploit avec les marches qui nous attendent…) avec une mini bien courageuse du haut de ses 4 ans, sans poussette, à la force de ses jambes.

Welcome to Cinque Terre

Région superbe, située entre Levanto et La Spezia, à 90kms de Gênes, là d’où nous arrivons, Cinq petits villages médiévaux qui plongent vers la mer, avec un dénivelé impressionnant. Ces petits villages se nomment d’Ouest en Est, Monterosso al mare, Vernazza, Corniglia, Manarola, et Riomaggiore. Bien entendu il est hors de question de les faire en voiture, beaucoup trop complexe, du coup nous avons laissé notre voiture pour la modique somme de 20 € la journée (et avec les milles et une peine pour y trouver de la monnaie, chose à ne pas oublier). Ces villages sont maintenant réunis sous la bannière au patrimoine mondial de l’humanité constitué par l’UNESCO. Ces villages sont donc préservés par leur beauté et activités traditionnelles comme la pêche ou la viticulture.

Les rues sont magnifiques, les couleurs attrayantes, même si les rues sont étroites je ne me sens pas oppressée. Le paysage est à couper le souffle, et quand nous arrivons sur la plage…wow ce sentiment d’immensité ! Tous le monde a été à l’eau (sauf moi), je réfléchissais à quoi faire ensuite, et c’est donc encore en dernière minute que nous avons réservé nos billets pour visiter ces villages en bateau, (la petite folie de nos vacances). Petit bémol sur le temps, un peu gris mais la visite a été grandiose. Suivez le guide..

Vernazza, Vernazza, dernier appel !

Le vent s’engouffre dans nos cheveux, les falaises majestueuses se tiennent devant nous, les maisons colorées nous accueille avec la sensation qu’elles dévalent la montagne. Une fois le pied à terre nous passons dans la roche impressionnante sur le rythme d’un violon. Nous prenons aussi le temps de manger une « gelato » (soit dit en passant nos glaces italiennes ne viennent pas d’Italie hein) délicieuse soit dit en passant, j’en salive encore !

Corniglia, Corniglia,

Le village est le plus perché sur un éperon rocheux entouré de cultures en terrasse et ne possède pas d’accès direct à la mer ! Ces maisons colorées donnent envie de sourire, on s’y sent bien.

Manorola, puis Riomaggiore !

Encore une petite escale pour profiter d’une crique et de s’y baigner au milieu des rochers noirs.

Alors vous en avez pensé quoi de ces villages pittoresques, hauts en couleurs et en chaleur, j’espère que ces quelques photos vous ont donné envie de partir à l’aventure des chemins escarpés de Cinque Terre :).

Au faites Anne et sa famille aussi ont été à Cinque Terre…n’hésitez pas à aller jeter un oeil à leur road trip !!

Dans un autre billet je vous raconterais nos vacances à Mollèges 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un gite nature en famille

J’ai fêté mes 37 printemps le jour du printemps, pour l’occasion je me suis offert un week-end au vert…un besoin d’être au calme, proche de la nature, déconnecté pour se reconnecter à moi même et à ma famille. Et le lieu idéal pour déconnecter et se sentir bien, c’est d’aller au gîte nature de chez Bernadette et Philippe au Poiré sur vie en Vendée.

Vendredi midi je boucle nos valises avec empressement, je boucle ma ceinture avec le même dynamisme, j’ai besoin de partir d’ici, ce sentiment d’être oppressé me quitte au fur et à mesure que j’avance sur la route, ce sentiment négatif laisse place à une sérénité tranquille. Ce sentiment se confirme lorsque je pose le pied sur le sol et que j’aperçois l’étendu d’eau devant moi, que j’entends les oiseaux et ce calme…

Avec ma mini nous laissons les bagages pour aller faire le tour de cette maison aux volets bleus, une petite ardoise nous accueille avec beaucoup d’attention :

Céline, Guillaume, Julie et Mila joli week-end à la Prévisière

Ma mini se précipite à l’intérieur, s’engouffre dans la première chambre et me dit « Ah non ce n’est pas la nôtre celle là », elle descend du lit, pour courir vers la seconde porte, et là un cri retentit, avec une telle joie, « wow maman c’est trop beau, y’à deux lits pour moi et ma sœur » tout en sautant sur le lit et ses yeux brillants de bonheur.
Nous continuons notre tour pour finir dans le salon, salle à manger/cuisine, avec un plateau préparé avec soin qui prône sur la table, uniquement des produits locaux et des fleurs odorantes. Il y a ici un sentiment cosy, de bien être et de convivialité qui nous entoure, nous nous y sentons bien.
J’annonce mon arrivée à la propriétaire des lieux, qui m’accueille comme à son habitude avec une telle générosité dans son regard et d’amour, qu’on ne peut que se sentir bien à son contact. Nous papotons un moment, pour ensuite attendre chéri et ma grande dans cette euphorie. En attendant nous avons pu vider la voiture et se mettre à notre aise. Une fois toute la petite famille ensemble, nous coupons nos portables pour ne les rallumer que le dimanche soir…

Le soir nous nous couchons et nous endormons tous très tôt dans cet endroit nature et idyllique.

Le lendemain matin nous petit-déjeunons tranquillement, pour ensuite nous promener parmi les animaux qui peuplent cet espace, nous rencontrons des poules certaines très coquettes, des lapins, un verger florissant magnifique, des chevreaux apeurés par notre intrusion dans leur territoire, mais des brebis et bouc affamés 😉 ; des ânes adorables…et des alpagas un peu caractériels haha.
La matinée se poursuit avec la recherche de vers dans le compost, pour pouvoir aller pêcher ! C’est une belle activité pour les filles et chéri…j’avoue que le temps est un peu maussade et que la fraîcheur ambiante est un peu désagréable, mais les filles sont tellement contente que j’oublie ce froid !

Après cet atelier pêche, nous rentrons au chaud nous préparer un repas sommaire mais agréable. Je m’affale après pour me reposer, et prendre le temps d’être oisive. Le soir nous prenons le temps de jouer aux jeux de société…et de dormir (oui j’ai ce besoin :))

Le lendemain matin, petite routine, faire le tour des animaux, leur dire bonjour, les nourrir, un vrai régal : une mésange bleue vient sous le porche pour ramasser les miettes, une oie noire vient près de nous….sans peur, un bourdon fragile vient se poser sur la table…la nature dans tous ces états, un week-end exaltant, haut en couleurs, en sensation, en émotions ! Nous nous harnachons pour nous promener avec les ânes, avant il faut s’en occuper, les brosser, les câliner, soigner leurs petits bobos. C’est parti pour une promenade, le grand air, flâner, discuter, regarder les plantes qui commencent à pousser ici et là. Je laisse les plus courageux avancer, pour rebrousser chemin et m’occuper de moi, seule dans la maison, en feuilletant et dévorant un livre….La sieste arrive..puis le réveil et vient la séance de fabrication de pain, wow une vraie initiation, Bernadette manie avec brio le geste, fabrique même son levain, les odeurs et la transmission sont importantes à mes yeux. Les filles ont pu participer ou non à cette activité, elles se sont prise au jeu avec beaucoup de plaisir. Pendant le temps de la pousse, Philippe s’occupe de mettre en température le four à bois, et nous nous dirigeons vers une cabane aux merveilles qui surplombe l’étang. Ce lieu est juste magnifique, un ravissement pour les petits et grands, pour observer la nature, jouer, se détendre, lire, laisser vagabonder son esprit tout simplement, ne rien faire. Aujourd’hui Bernadette nous a préparé une petite activité de fabrication de bateau avec des branchages souples, même chéri s’est pris au jeu, ce fut un moment convivial pour nous tous.

La fin d’un beau week-end va prendre fin, et je sens déjà la nostalgie m’envahir….mais j’ai oublié de vous parler de notre promenade à 4, sans même savoir où nous allions, nous avons marché une bonne heure pour se rendre compte qu’à un moment il fallait rebrousser chemin car cela ne faisait pas de boucle ou un peu plus long…et j’avoue que je commençais à fatiguer sévère, notre côté aventurier à donc pris les rennes de notre escapade, et c’est ainsi que, bon en mallant, nous nous sommes vu traverser un cours d’eau et un terrain avec des chevaux pour trouver plus rapidement un chemin accessible. J’avoue que je n’ai pas pensé à prendre de photos de ce périple, mais ce fut assez pittoresque !

Dans notre week-end nous avons même croisé un rhinocéros 🙂 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un article pour parler de la nature dans tous ces états un rdv blog pour les amateurs de la nature ! Les autres blogs qui y ont participé :

La cour des petits 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cramaillote ou miel de pissenlit

Depuis que j’ai fait ma formation botanique, j’adore en découvrir davantage chaque jour que je sors sur les plantes, les fleurs. Le monde de la botanique me fascine, il y a tellement de choses que l’on peut manger en se baissant ou en regardant en l’air…

C’est donc naturellement qu’avec le printemps, le temps de la cueillette a recommencé de plus belle, le pissenlit, la pâquerette, les nombrils de Vénus, les orties et bien d’autres peuvent orner notre table et nos préparations.

Cette semaine, j’ai commencé par la cueillette de pissenlit, pour faire de la confiture, oui nous adorons tartiner nos pancakes, ou tartines !

Qu’est ce que le pissenlit ? (taxacum)

Appelé aussi pissenlit dent de lion.

Plantes herbacées, vivaces, pourvues d’un latex blanc et composées d’une rosette de feuilles et de hampes florales.

Feuilles : toutes en rosette basales lobées,
Tiges : absentes, remplacées par des hampes florales creuses et sans feuilles,
Fleurs : toutes ligulées, jaunes, disposées en capitules de 3 à 5 cm isolés,
Akènes à aigrettes disséminés par le vent.

Recette :

Avant toute chose, il va falloir aller se promener bottes aux pieds, et panier à la main.Nous avons mis une bonne heure (en jouant) pour ramasser un plein panier, il faut les ramasser entre 11h et 15h pour que les pétales soient bien ouverts. Ensuite séparer le capitule de la partie verte (cela peut éviter une couleur maronnasse, et le goût amer, c’est aussi la partie la plus longue, mais au soleil avec son ado, ce fût assez agréable. Place à la recette ;

Ingrédients :

– 400gr de pistil et pétales (capitules)
– 2 citrons jaunes bio
– 2 litres d’eau
– 4 gr agar agar

Préparation :

    1.Une fois que vous avez enlever la partie verte (regardez vos mains mdrrrr)

    2. Faire mariner dans 2 litres d’eau le tout et rajouter les 2 citrons coupés en lamelles pdt 2h
    3. Cuire la marinade environ 30 mn
    4. Filtrer le tout dans un linge fin, ou une passoire à petit trou ou autre
    5. Ajouter entre 500 ou 800 gr de sucre pour 1L (ici bio et non raffiné) je ne saurais que trop vous déconseiller les confisucre et autres cochonneries de supermarché
    6. Cuire la confiture 30 mn après ébullition, jusqu’au point de gélification (gouttes épaisses)
    7. Mettre en pot (pot ébouillanté) et les retourner (je les plonge dans de l’eau froide pour accélérer la gélification)
    8. Déguster 🙂

Avec crainte, la gélification n’a pas prise comme je voulais…et en faîte ça n’a pas été gênant car elle a été délicieuse ) mioum. J’ai pu faire 3 pots avec cette quantité.

N’hésitez pas à partager cette recette qui a un coût quasi nul !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une gigoteuse aérienne #kadolis #test

Quel silence….je m’en excuse sincèrement j’ai pourtant tant de thèmes et de choses à partager avec vous..mais qu’est-ce que je suis fatiguée aussi ;).

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis enceinte…et même de 32 semaines…et les nausées en abondances rrrr. D’ailleurs faudra que je partage avec vous ma petite liste minimaliste pour bébé. Cependant, j’ai fait un petit impaire, oui Kadolis m’a offert une gigoteuse dont j’ai eu le coup de coeur lors des efluentes.

Kadolis, qui est-ce ?

Kadolis, c’est le spécialiste du sommeil pour les bébés.

Kadolis est une entreprise créée en 2007 pour tous les parents qui recherchent des produits naturels pour leur bébé. Elle vend aussi des matelas, des alèses et plusieurs produits pour le sommeil.

« Nous privilégions, à chaque fois que c’est possible des produits fabriqués en France ou en Europe. »

Les produits fabriqués par Kadolis sont certifiés Oeko-Tex Standard 100. Ce label atteste l’absence d’utilisation de produits toxiques pour le corps et pour l’environnement. La société Kadolis exige aussi de ses partenaires le respect de bonnes conditions de travail, vérifiées de manière régulière, et participe dans certains cas à des projets de commerce équitable.

Mon test : La gigoteuse Air dreams : pour des nuits paisibles sans transpiration

C’est donc en tant que spécialiste du sommeil que Kadolis a conçu une nouvelle collection de gigoteuses pour les bébés : Airdreams. Il existe deux modèles : hiver et été. Grâce à sa composition en 100% lyocell de la marque Tencel (matière fabriquée à base de pulpe de bois), votre bébé passera des nuits saines et sereines dans un équipement de qualité ! La fibre de Tencel offre naturellement une sensation de fraîcheur en été et de chaleur en hiver. Ainsi, bébé transpire beaucoup moins dans sa gigoteuse et dort beaucoup mieux !

Mon avis :

  • J’ai de suite aimé sa douceur au toucher, on a envie de dormir dedans, c’est une douceur tellement aérienne
  • La fermeture éclaire est assez longue pour sortir bébé correctement.

Description :

  • Elle existe en 5 tailles : Préma, 0 – 6 mois, 6 – 18 mois, 24 – 48 mois, 3 – 6 ans.
  • Pas de sèche linge
Rendez-vous sur Hellocoton !

La naissance de bébé #minimaliste #naturel

Aujourd’hui avec le rdv bébé naturel, j’ai envie de partager avec vous mes réflexions pour la future naissance de mon 3ème bébé, notamment sur le côté minimaliste, zéro déchet !

Pour l’hygiène :

Pour le change

Pour le repas

  • Allaitement (j’espère)
  • Coussin (test)

L’éveil

  • Un NIDO que je prépare (quasi rien à acheter j’avais déjà dans le cadre de mon activité, sinon le reste sera fait maison ou d’occaz)

Le coucher

  • Un matelas (à côté du notre)
  • Une gigoteuse (que j’ai déjà)
  • Une couverture aux 100 voeux Bai Jia Bei

Les vêtements

  • D’occaz ou qu’on me prêtera et le fait maison (tricot, couture)

Bébé nomade

  • Sling que je vais coudre
  • Cosy (le seul achat important pour nous)

Le superflu

  • Huile pour le masser
  • Petite liste de naissance ici

Je pense en toute honnêteté que j’ai fait le tour, si vous avez d’autres idées n’hésitez pas à me dire !

Et vous comment s’est passé l’arrivée de bébé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’appel du dehors #rdvnature

Pour ce rendez-vous sur « la nature dans tous ces états« , le premier de l’année, rien de mieux qu’un bel ouvrage sur le sujet. Il s’agit d’un documentaire qui s’appelle « nature : l’appel du dehors » qui a obtenu en 2015 le prix de la première oeuvre à la foire du livre de Boulogne. Cet ouvrage le vaut bien, il est tout simplement magnifique.

Alors de quoi s’agit il? Comme son titre l’indique il s’agit de traiter de la nature, de la diversité des biotopes, de la beauté que l’on peut y trouver, de tous les aspects de la nature, depuis les animaux jusqu’aux étoiles.

Mais ce n’est pas seulement un ouvrage scientifique. C’est aussi un guide d’observation assez complet. En effet voilà comment nous nous en sommes servi : ce livre propose de trouver par exemple l’endroit idéal pour écouter chanter les grenouilles, pour retrouver la piste d’un petit animal sans perturber son lieu de vie et pouvoir ainsi l’observer dans le respect de l’environnement, il y a aussi plusieurs activités à réaliser dans la nature comme faire une sculpture land Art ou faire une petite couronne de fleurs. Alors nous avons décidé de suivre les conseils proposés et à notre tour, grâce a une observation scrupuleuse, retrouver nous aussi la piste de petits animaux dans notre campagne.


Nous avons suivi tous les conseils, d’ailleurs il y a aussi quelques conseils pour se promener dans la nature sans la dégrader : respect de l’environnement, respect des autres, et équipements suffisants pour une promenade en milieu naturel. Fortes de toutes ces recommandations, nous avons donc pris un petit chemin près de chez nous et observé, armées d’une loupe et d’une petite longue vue, l’environnement dans lequel nous avons effectivement retrouvé la trace de certains petits oiseaux. Nous avons complété notre observation de ces petits oiseaux par un petit guide sur les oiseaux de France que j’avais trouvé chez Emmaüs pour quelques centimes d’euros il me semble. Ce type de petits ouvrages se trouve assez facilement et à très bas prix.

Je ne peux pas ne pas vous parler des illustrations magnifiques de Bernardo Carvalho, en tant que fan de belles illustrations , je ne peux que vous conseiller de le feuilleter, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux et la poésie qui s’en dégage.

Ce livre est a priori conseillé à partir de huit ans. À mon avis le format y est pour quelque chose : il s’agit d’un véritable pavé de plus de 300 pages, ma fille est un peu plus jeune mais a tout de même bien aimé découvrir ce livre c’est donc à vous de voir si votre enfant est suffisamment intéressé par le sujet pour accrocher avec ce type d’ouvrage. Évidemment nous ne l’avons pas lu entièrement en une seule fois, c’était d’ailleurs une lecture à deux voix. De manière à comprendre ensemble et organiser nos recherches et explorations ensemble aussi. Quoi qu’il en soit ce type de livre doit toujours à mon sens être accompagné par le parent quant à son utilisation, cela permet de partager et d’expliquer certains aspects et découvertes scientifiques.

À la toute fin du livre, on peut aussi trouver un petit lexique qui reprend les termes difficiles et les mots utilisés lors de différents chapitres qui peuvent poser problème à l’enfant. Je trouve cela judicieux, même si je suis une fervente utilisatrice de dictionnaire à la maison je trouve ça bien de tout avoir sous la main. Donc c’était bien pensé et c’est un petit plus !

Pour conclure, je dirais donc que cet ouvrage nous a enchantées que je pense qu’il restera un moment dans la bibliothèque de ma fille, qu’il lui permettra de se re pencher sur différents sujets concernant la nature, et qu’il lui donnera d’autres idées d’exploration et de découvertes.

Nature : l’appel du dehors
Maria Anna Peixe Dias
Inès Teixeira do Rosario
Illustrations de Bernardo P. Carvalho
Ed Milan, 25€

Je remercie Mélanie de la page Abracalou pour son partage d’expérience et pour l’écriture de ce billet très complet 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tuto lingettes lavable #bebenature #zerodechet #diy

Enceinte de 23 semaines, je me pose beaucoup de questions, j’ai envie plus que jamais de changer ma vie, de continuer ma philosophie de vie. Autant certains pensent que nous ne pouvons rien faire, autant moi, je suis un peu comme le colibri, chaque geste doit avoir un sens ! Aussi je me lance dans le minimalisme pour bébé, dans le zéro déchet, j’espère que ça vous inspirera un peu….

Pour ce premier billet pour le rendez-vous bébé nature, avec Happy Mother  et Maman Mammouth, je vais vous partager un petit tuto pour coudre des lingettes lavables. Vous n’êtes pas sans savoir que les lingettes du commerce sont cracras, même les bio et génèrent des déchets, beaucoup de déchets.

Pour commencer j’ai choisit un tissu éponge bio, et un tissu coton qui me restait d’un autre travail de couture !

J’ai aussi choisit de faire des lingettes rectangulaire 10*15 cm pour une meilleure prise en main (je garde les carré pour mon visage).

  1. Découper votre gabarit dans du carton pour plus de facilité, puis le superposer sur le tissu puis tracer, découper (sur le coton, et l’éponge)
  2. Poser envers sur envers les 2 tissus différents, puis coudre (pour ma part à la machine mais je pense qu’à la main c’est aussi faisable), pour les novices en coutures comme moi, laissez l’aiguille abaisser quand vous arrivez au coin puis tourner votre tissu. Ne cousez pas jusqu’au bout pour retourner votre tissu (n’oubliez pas que vous cousez sur envers)
  3. Retournez votre tissu
  4. Finissez de coudre à la main

Et voilà 1 lingette de faites….vous verrez au bout de 10 vous aurez la main 🙂

Je les teste sur les petits que eje garde et j’adore, plus de cotons, plus de lingettes humides….pratique, écologique et sain pour les fesses fragiles de bébé.

Pour le côté nomade, je vais fabriquer 2 petits sacs un pour les ranger et 1 pour les sales. (je vous monterais plus tard ) !

Et vous, qu’en pensez vous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Defi Green blog, ma lessive à la cendre #defigreenblog

Maman youpie nous propose de participer à un défi pour la planète, je ne pouvais pas passer à côté bien entendu :). Je suis déjà pour ma part dans ce challenge depuis quasi 2 ans…j’avance petit à petit. Cela prend plus de temps de changer, les mauvaises habitudes sont lourdes…

Depuis ces 2 ans nous avons :

♥ Supprimer les courses en grande surface
♥ Utiliser un compost pour les déchets
♥ Supprimer le Nutella, les sodas etc…
♥ Supprimer les cotons tige au profit de l’oriculi
♥ Supprimer les gels douches, shampoing pour des savons saponifiés à froid et des shampoing solides
♥ Supprimer une bonne partie de la pharmacie
♥ Supprimer le coton pour le remplacer par les lingettes (faites maison)
♥ Faire ma lessive et produits d’entretien nous même
♥ Faire nos courses avec des tote bag et des boites en verres
♥ Acheter en vrac
♥ Vendre mes boites plastique au profit des bocaux en verre
♥ Passer de viande chaque jour à 1 à 2 fois par semaine max
♥ Privilégier les commerçants locaux pour éviter les suremballages d’internet
♥ Faire de la cuisine local, de saison
♥ Désencombrer ma maison (enfin ça j’y suis encore mdrrrr)

J’ai encore beaucoup de chemin mais ça prend forme, mes prochains challenge seront le papier essuie tout, les mouchoirs, les couches lavables pour futur bébé voir même les langes, et la fabrication de pleins d ‘autres choses….(vous verrez prochainement).

Ces défis me font plaisir et m’incite à connaître davantage la vérité sur les choses que l’on mange…creuser et découvrir les impacts néfastes sur la planète que la nature nous prête ! Si vous voulez nous rejoindre c’est par ici !

La semaine dernière j’ai fabriqué une nouvelle lessive pour alterner avec l’autre lessive que je fais…et qui plus est elle est de saison :). La lessive à la cendre ! Pour le moment elle est en cours de test donc je vous en dirais plus prochainement !

 

Et vous quels sont vos gestes quotidiens ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le langage #montessori

Le langage, une partie essentielle du développement de l’enfant. L’enfant va aller à son rythme….les âges sont donnés à titre indicatif, bien entendu la période sensible du langage est une étape importante !

Le langage articulé
L

Tout comme un bébé apprend à marcher (seul sans aide), le langage est une activité qui s’apprend seule.

2 phases :

1. La phase pré-linguistique (absorption du langage)

Maria Montessori disait que cette phase était essentiel : l’enfant va tout absorber (même le pire ).

• A la naissance l’enfant observe tout. (la bouche)
• Ensuite il fait ses vocalises, des sons simples, avec une voyelle)(le larynx est trop haut, la myélinisation permet sa descente vers 7 ans la fin)
• Le langage canonique : ajout d’une consonne labiale aux voyelles : musculation grâce à la succion (ba, la, ma…)
• La lallation : répétition de syllabe (dada,papa….)(attention quand un enfant est malentendant cela peut être moins fluide)
• Il réagit de manière plus constante vers 8-9 mois à sa langue maternelle (préférer 1 référent par langue)
• Vers 10 mois il connait 70 mots et comprend « stop » ou « non » mais il n’est pas encore capable de reproduire.

2. Linguistique

o De 12 à 24 mois : la phase de locution, construction des mots, avec la venue des premiers mots intentionnels (eau, lait….) qui seront liés au quotidien de l’enfant ou aux émotions.
o La phase grammaticale à partir de 24 mois, c’est l’explosion du langage (maturité du lobe frontal). Puis il y va affiner le vocabulaire. Pour cela le mieux est d’utiliser du vocabulaire riche, précis et correct. Utiliser le plus possible son prénom.

Les aides :

• Parler lentement avec des mots concrets
• Donner le temps à l’enfant de parler (les âges sont donnés à titre indicatif), éviter de le presser
• Lire des histoires aussi souvent qu’il le désire (oui je sais nous allons lire 10 fois le même livre mais cela l’aide aussi à la mémorisation)
• Utiliser le langage rythmique avec les comptines (pour exercer l’oreille)
• Vérifier la capacité auditive de votre enfant de manière régulière)
• Parler à l’enfant quand vous faites qquechose (je te change, je vais te laver etc….)
• Ne pas se moquer de l’enfant s’il y a erreur
• Lorsque l’enfant fait une erreur, ne pas la souligner (ne pas lui demander de répéter correctement), mais à vous de lui redire : tu as voulu dire cela je crois…… ? (cela peut être encourageant et montre que vous avez compris)
• Au max éviter la tétine dans les moments d’activités et de langage

Le matériel :

Pour l’aider encore davantage, Maria Montessori avait conçu du matériel dès le début du langage dans la vie de l’enfant.
Voici une liste à présenter de préférence dans l’ordre (les 3 premiers), pour éviter de mettre l’enfant face à des difficultés, puisque la complexité s’accentue :

 La nomenclature-avec-des-objets-reels (pdf)
nomenclature-avec-des-repliques (pdf)
 carte-de-nomenclatures (pdf)
 Les livres
 Le langage rythmique, avec les comptines et les poèmes
 L’expression de soi
 L’exercice de questionnement

Aménager également un coin lecture pour tous, des livres concret, oui avant 6 ans il est totalement inutile de lui mettre des livres avec des lapins habillés puisque nous souhaitons rester dans le concret. (il développera ainsi sa propre imagination). Favoriser également le roulement des livres et de faire de temps en temps des thématiques (les saisons, un animal etc…). 4 5 livres sont suffisants pour un enfant avec la couverture vers lui.
Tout ce matériel se présente selon la leçon en 3 temps.

La leçon en 3 temps : (j’y reviendrais plus précisément dans un autre billet)

C’est une technique importante dans la pédagogie Montessori, pour introduire une nouvelle acquisition.

1er temps : l’adulte associe le nom et l’objet avec des mots justes

2ème temps : l’adulte demande à l’enfant de montrer l’objet

3ème temps : l’adulte demande à l’enfant de nommer et de montrer l’objet

Rappel : pas d’attente de résultat, nous évitons de dire non ce n’est pas ça….nous essayons plutôt de marquer un temps de pause de voir comment l’enfant va réagir, ou de lui demander si ça lui va…si rien ne change laisser et y revenir plus tard lors d’une autre présentation (peut être n’est ce pas la bonne période sensible)

Nous présentons le matériel une fois, puis laissons le matériel à disposition dans une étagère « langage » si besoin de représenter, n’hésitez pas !

nomenclatures

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :