Mon chemin de vie avec un avenir arc en ciel #association

Un Avenir Arc en Ciel

Comme vous le savez j’aime entreprendre, partager, parler, interagir, bref pour moi créer mon association était un incontournable…et qui plus est sur la parentalité positive et les pédagogies alternatives. Je suis sur le chemin de la parentalité positive, et cela m’aide, me permet aussi de partager mon expérience, c’est aussi ça se remettre en question en échangeant sur mes erreurs, ou sur comment j’ai changé…

C’est ainsi qu’en 2016, je créais l’association un avenir arc en ciel, étant enceinte j’y suis allée tranquillement, et qui plus est seule, c’est encore plus complexe. C’est ainsi que j’ai commencé à mettre en place des cafés pédagogiques, (d’ailleurs je cherche toujours des partenaires), dans ces cafés nous avons une thématique et chacun partage, pose des questions, donne son avis, son expérience etc…tout cela en s’écoutant et en respectant chacun.

Que faisons nous ?

Puis depuis quelques temps, je partage ce chemin de vie avec Nina, une maman formidable que j’apprécie beaucoup, qui m’épaule formidablement. Nous avons donc décidé de créer un événement sur le lien parent enfant, avec l’aide de professionnels de tout horizon, cirque, massage bébé, éveil musical, sophrologie, shiatsu, jeux de société collaboratifs, ateliers Montessori, balade contée, etc… Cet événement se déroulera le 1er octobre à Venansault (85), nous comptons sur votre présence bien sûr et n’hésitez pas à le dire autour de vous.

Nos projets

Nous avons bien d’autres projets, mais comme vous le savez sans argent nous ne faisons pas grand chose, nous avons donc créé les adhésions pour nous rejoindre (c’est dans le partage que nous avancerons) (page d’accueil également vous trouverez le lien)Adhérer
Nous comptons sur vous tous :), nous acceptons même les dons…d’ailleurs une cagnotte a aussi été mise en place, il va s’en dire que nous comptons sur vous pour partager ou sortir votre carte gold ;).

Cela nous permettra de financer des ateliers Mon Moment Magique, des cycles vivre et grandir ensemble, etc….à des prix accessibles à tous !

 Nous travaillons beaucoup pour pouvoir semer des graines, et faire comme le colibri, petit à petit l’oiseau fait nid…et peut être qu’un jour nous penserons que les enfants sont à traiter comme nos semblables, en les respectant, dans leur rythmes, leurs valeurs, selon leurs besoins…j’ai envie d’y croire, même si le chemin est encore long nous sommes déjà sur le chemin…

Merci pour votre soutien à tous et toutes ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Notre famille s’agrandit….

Nous rentrons chez nous, heureux, un peu sur notre nuage, malgré mon corps encore endolori par mon accouchement naturel.  Je regarde mon tout petit pendant qu’il dort, je me dis que le corps d’une femme est fantastique…et je me dis que c’est le début d’une nouvelle aventure, et en même temps une fin.

Ayant choisit d’accoucher « en plateau technique », qui finalement s’est terminé chez ma sage-femme, nous avons pu rentrer chez nous directement. Donc 6h plus tard Elio, moi, son papa, passions la porte de notre chez nous. Un sentiment de plénitude m’envahit en m’allongeant dans notre lit avec mon bébé tout neuf. Pas de bruits, pas de visites, pas de pressions, pas d’obligations, juste moi, mon instinct et nos choix.

Nous n’avons pas investi grand chose pour sa venue, il dort avec nous, il mange à mes seins, pour le change nous avons opté pour des langes avec surcouche, et nettoyer avec de l’eau, du savon naturel (je songe même à le faire avec mon lait), des lingettes lavable et surtout un sling (que j’ai fait) et un Mei Tei acheté d’occasion, un cosy, des vêtements d’occasions, des échanges….un bébé naturel et zéro déchet.

Les heures passent, je le regarde, nous nous observons, nous nous reniflons, hummmm l’odeur de bébé quelle douceur à mes narines. J’essaie de respecter ces besoins, et les miens. Ma mini est ravie de la venue de son petit frère, ils partagent déjà tellement par le regard et elle est tellement attentionnée ❤. J’ai eu de la chance d’avoir mon conjoint dès le début et ce pendant 1 mois….ce fût là une vraie différence, lors de mes phases de fatigue il a pu prendre le relais et j’ai pu me reposer pour être dans le moment présent.

Je suis toute fondue quand il nous fait des sourires aux anges, quand il tète et enfouit sa tête dedans comme pour s’imprégner de mon odeur, j’adore le regarder dormi, il est si calme, si serein.

Notre vie à 4/5 (selon la semaine se passe simplement, où chacun essaie de trouver sa place, ma mini aime plus que tout son petit frère, quand il m’accapare de trop, elle vient me voir et me dit qu’elle aimerait le donner au voisin :), je la regarde en lui demandant si c’est vraiment ce qu’elle veut ou si elle veut seulement que je passe du temps avec elle ? Oui un bébé peut prendre de la place, du coup le fait d’avoir papa aide aussi !

La sage femme est venue nous voir très souvent au début pour nous conseiller si besoin, répondre à nos questions, et nous rassurer si besoin. C’est rassurant et pas du tout culpabilisant. Je me suis sentie en sécurité, et comprise. Même si le corps se remet de cet accouchement doucement je ne me suis jamais aussi bien sentie, ce sentiment est assez paradoxale je sais, mais c’est tellement bien d’être chez soi, dans notre bulle de douceur et d’amour que je n’avais pas envie d’en sortir. Je nous ai laissé ce mois pour aller à son rythme et ce fut merveilleux…

J’ai eu des périodes de vague à l’âme, oui je me suis rendue compte que je devais aussi dans ce tumulte d’émotions, gérer le deuil, que ce serait le dernier. Je me suis sentie tellement triste, pleine d’amour et de reconnaissance aussi, d’avoie eu 3 enfants en pleine santé, que j’aime et qui remplissent ma vie ❤. J’avais toujours rêvé d’une famille et en même temps ce vide vient de temps en temps me prendre au ❤. Un nouveau sentiment, une nouvelle émotion a laissé couler en moi pour l’apprivoiser.

Un bébé bouleverse une vie…

Nous avons même eu la chance de recevoir une photographe de talent, Olivia et les Rose une amie adorable ! Je vous laisserais découvrir son travail.

Un mois avec bébé Elio, un vrai bonheur, allaitement au top après une montée de lait atroce, nuits correctes, journée toutes douces (sauf ces journées de chaleur où il a du mal a s’endormir), je sors peu à peu de notre cocon, même si au début cela a été rude, en plus chéri a repris le chemin de son travail….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un accouchement naturel

Je me suis octroyée une pause blog, pour fabriquer tranquillement ma descendance :). Mon tout petit est né le 16 mai à 12h58, il se prénomme Elio il contribue au bonheur de notre famille. J’avais hâte de vous parler de mon accouchement qui s’est déroulé de manière assez atypique pour moi.

Vous le savez sûrement j’ai passé une grossesse naturelle, et le plus possible Zéro déchet et bien bébé est pareil zéro déchet et nature !

Je vais remonter le temps, il y a un peu plus d’un mois…le jour J tant attendu, oui selon la date donné ma DPA était le 9 mai, nous savons bien que cette date peut être plus ou moins correcte, du coup je ne me suis pas inquiétée outre mesure en dépassant le terme. Ceci dit j’ai trouvé cela long, tant par mon impatience de le voir et de le serrer dans mes bras.

Nous sommes donc le 16 mai il est 6h30, je sens des contractions, tout à fait supportable, mais je me dis que c’est pour aujourd’hui, je le sens. Je me lève donc tranquillement, averti chéri, puis ma sage femme (pour qu’elle contacte l’hôpital, oui je dois accoucher en plateau technique) et je continue ma journée comme à son habitude, potager, ménage etc…et nous finissons en fin de matinée par une petite promenade, au cours de laquelle je sens que le travail va bon train. Nous prenons donc la direction de la commune voisine pour voir où en est le travail au cabinet de ma sage femme.

Je souffle et j’accueille la douleur plutôt bien en arrivant devant chez elle, il est 11h30 (de mémoire). Elle m’ausculte et me dit que nous avons le temps, je suis ouverte à 3, du coup nous décidons d’aller nous promener, et de nous arrêter à la pharmacie pour prendre des tubes d’homéopathie. A peine nous avons tourné dans la rue, je dis à chéri qu’il va devoir continuer seul, une violente contraction m’assaille de par en par, j’ai du mal à gérer cette nouvelle intensité, il est 11h45. Je me dirige en haletant dans le jardin de ma sage femme, car dans ma tête, et non dans mon corps, je me dis que j’ai le temps…et pourtant d’autres contractions violentes me font dire que cet accueil va être terrible s’il dure longtemps, du coup la panique s’installe en moi. Je gère tant bien que mal ces nouvelles contractions, accroupies dans l’herbe entre 2 poiriers, il est 12h05. Ma sage femme en m’entendant, sort de son cabinet et vient me voir, je dois avoir l’air ahurit, puisqu’elle me dit de la suivre dans son cabinet pour une nouvelle auscultation. 12h15 elle me regarde, et me dis nous n’aurons pas le temps daller à l’hôpital, je suis ouverte à 8, une autre contraction me saisit avec une envie de pousser quand je me relève…

Je vous précise que chéri n’est toujours pas revenu, elle prend donc son téléphone et lui dit de revenir rapidement le travail étant commencé. Elle prépare rapidement son cabinet pour m’installer, en attendant je gère ou pas ma douleur et ces contractions qui s’accélèrent à la vitesse de l’éclair, arrivant à peine à reprendre mon souffle, et là je sais que je perds pied. Chéri arrive, il est 12h35 pendant que moi je continue avec les encouragements de A (ma sage femme), j’hurle, j’halète, je vocifère, le côté animal prend toute sa place, je le sens descendre, et je me sens fatiguée, épuisée, je répète que je n’y arriverais pas, et je bloque, j’ai peur de ne pas réussir, je perds ma confiance en moi, et je continue à hurler pourtant chéri essaie de me rassurer, de m’aider, mais rien n’y fait. Je suis à 4 pattes, j’essaie le côté, et je reviens à 4 pattes, et ça y est il est 12h58, je sens qu’il est sorti, je ne l’entends pas, très vite elle nous dit que tous va bien, qu’il avait le cordon autour du cou et qu’il est choqué de la descente si rapide, je suis aussi choquée, les mots me viennent, mais j’ai du mal à réagir. A me pose mon bébé sur moi, nous faisons du peau à peau pendant 30 mn et tout revient dans l’ordre. Elio a sa première tétée et moi je prends enfin mes esprits, et je prends toute la dimension de cet accouchement qui fut intense et en même temps tellement magnifique ! J’aurais aimé géré mieux mes contractions, mais je me dis aussi que j’ai fait ce que j’ai pu avec mon histoire.

Nous prenons notre temps pour nous câliner, nous présenter et reprendre des forces, nous sortons vers 17h30 pour récupérer notre mini qui était gardée, du coup à 18h passé nous sommes à trinquer au bord d’un étang. Il dort paisiblement et je me sens bien, pas groguis mais libérée et apaisée de le tenir dans mes bras.

Une nouvelle page se tourne et commence pour nous….

Bienvenu à Elio dans notre famille 🙂

Témoignage d’une autre maman, je la remercie de sa confiance :

L’article de Céline m’a fait du bien ! J’ai voulu lui partager cela dans un commentaire… mais qui était trop long ! Donc impossible à poster ! Et de fil en aiguille, on en est arrivé à un billet que voici pour partager mon expérience avec vous !
Je ne suis pas du genre à partager ce genre de choses… Pourquoi je le fais ? Je crois qu’il est important qu’on soit nombreuses à partager nos expériences car entre ce qu’on apprend dans les cours de préparation à l’accouchement et/ou dans les livres et ce qui peut se passer, il y a de multiples possbilités ! Et de nombreuses inconnues ! Alors peut-être que pour un certain nombre de femmes l’accouchement se passe à peu près comme dans les livres mais dans la vie, cela peut bien souvent se passer autrement ! Dire que chaque accouchement est une expérience unique n’est pas du bla bla ! C’est terriblement, merveilleusement intense… et imprévisible ! Surtout si on opte pour un accouchement naturel je crois… Aussi une des meilleures préparations à l’accouchement que vous pouvez vous offrir… c’est d’être le plus prête possible à accueillir et vivre toute éventualité ! 😉

J’ai accouché le 1er juin d’une petite Ellie… ma première ! Au programme : Accouchement en plateau technique ! L’idéal ? Accoucher à la maison ! Mais des sages-femmes qui pratiquent l’accouchement à domicile se font rares… Il m’est très difficile d’imaginer un accouchement « dépersonnalisé » et avec peu d’intimité… Bref, avec chéri cela nous a paru le meilleur compromis… et puis lorsque nous sommes allés rencontrés la sage-femme du secteur qui le propose avant de démarrer la conception de bébé, nous avons été convaincus de notre choix car on s’est senti sur la même longueur d’onde avec elle ! Encore une sage-femme en or !

Ce matin du 1er juin, « une espèce de contraction » pointe son nez à la fin du petit-déjeuner avant que chéri ne parte travailler… Mais vraiment très très légère ! Donc je me dis que c’est plutôt bien que des signes commencent à arriver car le terme est prévu pour le 10/06 et je ne voudrais surtout pas être déclenchée (ici on a le droit de dépasser de 5 jours seulement, même si le calcul de cette date est un peu aléatoire ! Bref!)… car jusqu’à présent les jours passent et aucun signe de l’arrivée imminente de cette petite fée ! Et donc cette idée que ça se prépare me rend joyeuse ! À ce moment-là, je n’imagine pas qu’en fait c’est le début… !!!

Je commence ma matinée en préparant les enveloppes des futurs faire-parts enfin reçues la veille ! Environ 45 minutes après cette première amorce, à nouveau une espèce de sensation dans le bas du ventre… mais toujours très léger… je ne sais même pas dire si c’est une contraction car c’est beaucoup moins fort qu’une contraction que je peux avoir lorsque j’ai mes règles ou que j’avais pu avoir en fin de 2ème trimestre! Bon, bizarre… Je note quand même l’heure de ces 2 premières « sensations » et je continue mes enveloppes, j’écris les adresses, je tamponne… et 45 minutes après rebelote… étrange quand même que ce soit régulier ! Et puis dans la matinée ça va se rapprocher à 30 minutes… Juste une sensation diffuse, pas douloureuse, j’en profite pour m’exercer à bouger le bassin pour m’entraîner à « gérer » lorsque ce sera le jour J ! La fin de la matinée arrive… Je me décide quand même à envoyer un petit sms à ma sage-femme… Je me dis que c’est sûrement un faux travail ou le début du travail pour dans quelques jours mais comme les contractions ont beau être espacées mais régulières, je préfère lui envoyer un petit message… Elle m’appelle vers 12h15, juste après une nouvelle « contraction », qui commence à être un peu plus forte quand même mais largement light par rapport à ce que j’imagine ! À ce moment-là je suis tout à fait en état de parler, je me sens bien, légère, heureuse que mon corps se prépare ! Je la tiens au courant s’il y a du nouveau…
Chéri va rentrer du travail vers 13h… Je me dis que je vais l’attendre pour manger et au cas où le travail s’enclencherait dans la nuit prochaine ou le lendemain, je me dis que je vais nous préparer un bon plat de pâtes histoire de prendre des forces ! Et puis pendant que je prépare les pâtes, vers 12h30, là je sens une contraction, aucun doute ! Et puis une autre 10 minutes après… Heu… là j’avoue que je ne comprends pas trop pourquoi du très léger et très espacé ça devient intense et rapproché d’un coup ! Ça fait partie de l’entraînement ?! Et 10 minutes après rebelote… et là je commence à avoir hâte que chéri rentre du travail !!! Je vais dans la chambre de la puce pour installer les derniers préparatifs au cas où le travail commencerait vraiment… Enceinte pour la playlist préparée dans le téléphone, couverture au sol, ballon, coussins, volets entrebaîllés, bougies, granules d’homéo, fleurs de Bach, l’huile de massage « maison » pour aider le travail et la douleur, ma roue de naissance… tout est là ! Pourvu que chéri soit parti direct sans papoter avec des collègues ! Il finit par arriver, les pâtes sont en train de finir de cuire… Mais les contractions se rapprochent déjà de 5 minutes et même moins… Là je ne parle plus d’un ton aussi léger ! Je m’accroche au plan de travail et je demande à chéri d’appuyer sur les points en bas du dos que la sage-femme nous a montrés pour gérer la douleur…. Entre 2contractions, chéri finit de préparer les pâtes… Il les amène à table et là impossible de m’asseoir ! Et impossible de manger car les contractions sont trop proches ! À ce moment-là, je crois encore que ce n’est pas le travail qui a commencé ! Dans les livres j’ai lu qu’on avait le temps d’aller faire une balade, de préparer un gâteau… donc ça ne doit pas être le moment ! On avait même prévu de préparer un fraisier maison avec chéri pour passer le temps ! Alors direction la salle de bain pour prendre une bonne douche et calmer tout ça… la douche fait du bien mais les contractions sont toujours là ! Et toujours très proches et puissantes… retour au salon et là j’arrive à lui caser entre 2 contractions d’appeler la sage-femme ! Lorsqu’elle décroche, il a peine le temps de lui dire 2 mots que je l’implore de venir appuyer dans le bas du dos juste en grommelant « points, points » !!! Et là, chéri lui explique qu’il est rentré et que les contractions sont proches, moins de 5 minutes, et intenses… Du coup, elle arrive à la maison… Je suis installée dans la chambre, entre la position sur le ballon et l’aide de chéri, c’est intense mais ça peut aller on va dire… Je me dis qu’en fait ça y est, elle arrive, et je suis heureuse ! Au monito la puce va bien… elle m’examine, je suis déjà à plus de 5cm ! Là elle m’explique que c’est plutôt un travail rapide et qu’on ne tardera pas à partir direction la maternité… On reste à peine une petite heure à la maison, et il faut partir à la maternité… Mais ça me paraît juste mission impossible ! J’avoue que j’aurais aimé que ça aille encore plus vite pour qu’on n’ait pas eu le temps d’aller à la maternité ! Rester à la maison dans notre cocon… Mais là si, y a le temps… Je n’ai vraiment aucune envie de monter en voiture… déjà aller jusqu’à la voiture est compliqué… m’y installer aussi… les vibrations de la voiture amplifient la douleur… Je lui fais quand même faire 3-4 arrêts pour qu’il vienne essayer de me soulager ! Pendant le trajet, je sens que la douleur prend toute la place, je n’ai pas la force d’attraper ma trousse avec l’homéo et les fleurs de Bach… Le trajet me semble interminable et je maudis le service de la voirie qui a fait installer autant de dos d’âne !!!
On finit par arriver à la maternité (je vous passe les détails de la violente contraction qui arrive en plein milieu du hall des urgences ! bonjour la discrétion!)… J’ai la chance de disposer de la nouvelle salle physio de la mater !
Là elle me propose un bain… je dis oui ! Pendant toute ma grossesse j’ai rêvé d’un bain et j’ai failli acheter une baignoire de naissance pour la phase de travail à la maison ! Et finalement, une fois dans la baignoire, je n’ai pas aimé ! Impossible de trouver une position dans laquelle je me sentais bien, aucun soulagement apporté par l’eau chaude… et je me demande quand vont arriver les « pauses » entre les contractions ou entre certaines phases du travail comme on le lit dans les livres ! Lorsque je suis dans la baignoire, finalement je n’ai aucune envie d’écouter ma playlist ! Et là encore, je suis incapable de demander à chéri mes granules et mes fleurs de Bach… Pourtant j’essaie de me concentrer sur les visualisations, de me connecter à ma petite fée qui arrive mais rien n’y fait ! Je suis littéralement submergée par la douleur ! Pourtant chéri et la sage-femme sont des soutiens en OR !
Après la baignoire, direction le grand lit et sa belle écharpe pour s’accrocher… impossible de trouver une position qui me soulagerait un tant soit peu, impossible de me dégager de la douleur pour dire une phrase sensée ou demander quelque chose, juste la sensation de me faire mener par cette douleur sans pouvoir prendre le contrôle de la situation ! Seuls des sons et des cris sortent de ma bouche… je finirai seulement par dire 2 phrases : « J’ai déjà envie de pousser » (et en fait je peux car je suis déjà en dilatation complète) et plus tard, « Je crois que je ne vais pas y arriver ». Sauf que j’ai l’impression de pousser… dans le vide ! Je pousse de toutes mes forces mais je ne sens rien qui se passe dans mon corps… j’ai dû louper un truc dans les explications ! Et autant jusque là je n’ai eu aucune notion du temps, là je commence à sentir les minutes passer et la fatigue qui prend le dessus… Je change je ne sais combien de fois de position, je demande à la sage-femme de me guider car spontanément je ne sais plus, je n’ai aucune idée de la position que je pourrai prendre… Je prends conscience que la dernière ligne droite risque d’être plus longue et ardue que prévue ! Mais finalement, elle arrive… Je suis rassurée car la sage-femme me confirme que tout va bien pour notre petite fée, elle, elle gère ce voyage très bien ! Ça me rassure… car à force de pousser ainsi dans le vide, pendant un moment j’ai un peu peur pour elle et qu’il faille la sortir aux forceps… Mais non, elle arrive, entre chéri et moi et elle est là, toute paisible… à peine quelques petits cris pour nous dire « je vais bien » et la voilà blottie et si sereine contre moi… On attend que son cordon cesse de battre avant que chéri ne lui coupe… Un peu plus tard elle est en peau à peau contre son papa, je suis si émue de la voir dévisager ainsi son papa… et je suis si reconnaissante d’avoir pu lui offrir une telle arrivée parmi nous, qu’elle soit arrivée si sereine et en pleine santé et d’avoir été ainsi accompagnée par ma sage-femme et mon chéri! Et qu’au final tout se soit si bien passé !
Certes, ce n’était pas comme je l’imaginais, ce n’était pas tout à fait comme je l’aurais souhaité mais en fait c’était très bien ainsi, on a tous fait de notre mieux et c’était parfait ainsi ! Et en fait, on ne retient que l’immense bonheur d’accueillir cette belle âme dans nos bras!

Après l’accouchement je me suis vraiment sentie bien, c’était si naturel d’être tous les trois. J’aurais aimé rentré à la maison de suite… les 3 jours à la maternité ont été longs… mais bon, ils sont passés… Que du bonheur de se découvrir et de prendre nos marques pour la suite de notre belle aventure démarrée ensemble il y a bien des mois…

PS : Je fais partie de ces mum’s pour qui les valeurs de simplicité et écologie font partie de leur mode de vie… Dans notre home sweet home pour l’arrivée de la puce, c’est passé par exemple par déjà réfléchir ce dont on avait besoin (… ou pas!), des achats d’occasion quand c’était possible, le choix de couches lavables (pour le moment tout se passe bien), l’allaitement, la fabrication maison des meubles de sa chambre (en inspiration Montessori) à partir de bois brut et une peinture saine maison aussi à base de pommes de terre et de lait !

PS 2 : Une petite astuce green si votre petit bout démarre un érythème fessier : Lorsque vous changez sa couche, saupoudrez ses fesses avec de l’argile blanche ! Simple, sain (pas de crème remplie de pétrole, de perturbateurs endocriniens et autres substances), économique… et surtout très efficace !
Et une autre astuce green pour vous si vos seins sont douloureux à la montée de lait : un bon cataplasme d’argile verte ! Dans mon cas, plus efficace que les feuilles de choux !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Liste de blogs #ief

L’apprentissages de mes filles se passent par des activités ludiques, j’essaie au maximum de suivre leurs besoins, même si pour la grande l’influence du collège et des autres se manifestent de plus en plus…du coup mes muses entre en actions, mes blogs favoris…

Taper sur google pour trouver des choses, je ne le fais quasi plus, puisque mes favoris sont enregistrés…bien sûr je vais vous partager mes muses qui m’inspirent chaque jours. Comme vous le savez j ai une preference pour la pédagogie Montessori, mais je reste en veille sur le reste !!!

Montessori :

Merci qui ? Merci Montessori

Maman K

Bébé Montessori

famille-epanouie

Ecole et cabrioles

A la douce

Classe maternelle, Genevilliers

Crapouillot Montessori

Montessori, Nature

Divers et variés

Moi, super maman

S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée

Mes petits bonheurs

De tout et de rien

Aux petites mains

Voilà un petit peu ce que je glane sur internet, terreau fertile de la découverte…avec tout ça et davantage j’arrive aisément à occuper mes enfants ! De temps à autres e republierais ce billet avec des news…

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Humeur.

L’inavouable #humeur

Assise sur le rebord de ma porte fenêtre tiédit par les rayons du soleil, mon esprit vagabonde et rêve de l’inavouable

Les pieds nus, foulant la Terre, l’herbe chatoyante me chatouille les orteils, je songe à l’avenir de cette Terre…

Tantôt je me dis que l’humain ne changera pas, puis je vois des actions, ça me rassure, je me dis que petit à petit une once de lueur brille…malgré la noirceur de notre monde.

Aussi loin que je me souvienne, la Terre a porté son lot de fléau, et paradoxalement ses Hommes, ses Femmes, de paix, de réflexions, d’actions s amenuise…malheureusement je n en vois pas ou peu (Pierre Rabhi…) dans notre siècle, mis à part des gens qui nous poussent à la consommation, soit disant salutaire pour notre économie. Que nous sommes naïfs. Rien ne change jamais à moins que nous le voulions. Mais beaucoup de français aiment trop se noyer dans leur individualisme et leur quotidien. (mais oui ils restent des gens ouverts, empathiques)

La Religion, terre brûlée de nombreux paradoxes, de nombreux préjugés, de violence, de méchanceté. Peu d’empathie, beaucoup d’intolérance, beaucoup de moi je (regardons les dernières actualités pour le gasoil…ils se seraient entre-tués pour 10L). Savons-nous retenir ce que l histoire nous a appris…Nous arrivons à regarder des films, à s’émouvoir devant…et à être odieux face à la même situation. Serions-nous hypocrite ? Osons l’inavouable.

Le souffle du vent me réveille de mon cauchemar, cauchemar pourtant bien réel, je rêve que les gens comprennent ce que la vie leur offre…au lieu de la détruire. Ce monde dans lequel je vieillis ne me convient pas, je me sens complètement déconnectée des gens qui m’entourent, comme si je vivais dans un univers parallèle, les mots restent bloqués dans ma gorge, la diffèrence est un fardeau..

Nous rendons nous compte que la seule voix que nous écoutons, n’est autre que celle de l’oppression, celle qui permet de s’acquitter de notre devoir en passant dans les urnes…vous l’aurez compris c est une blague, nous avons tous l’illusion de faire une bonne action en souvenirs de nos congénères, qui eux ce sont battus pour avoir le droit d’être entendu. Ce qu’aujourd’hui est une totale hérésie, puisque les incompétents se succèdent…blanc tout le monde s’en fiche…Bien entendu cela dérange, en effet, ils veulent comme dans certains pays arriérés, mettre le vote obligatoire….hummmm douce dictature. Ben oui soit tu votes pour glandu n°1 ou n°2….quoiqu’il en soit nous savons que nous allons être pris pour des c..s…soyons honnête ! Regardons ce que nous sommes devenus, des gens qui suivent, qui râlent, et ne savent plus se battre pour leurs convictions…comme savaient le faire nos ancêtres, c est en ça que nous devrions leur ressembler ! Osons l’inavouable !

coluche

La folie me guette, ce sentiment d’étouffer, cette envie de partir pour une île déserte pour ne rendre de compte qu’à ma famille….partir d’ici…pour avoir une vie plus libre, moins emprunt aux obligations dictées par un pseudo gouvernement qui n’a véritablement pas les mêmes besoins que nous et n’aspire qu’à nous rendre vulnérable. Le soleil devient insoutenable…je continue mon cauchemar..

Mon blog va encore une fois prendre un tournant dans mon changement… je vais surement perdre encore des lectrices (teurs), mais se voiler la face n est pour moi plus possible. j’ai besoin de de liberté…

Vous l’aurez compris ce n’est que mon avis…je respecte le choix de chacun, mais voilà ma position que je vais tenir malgré les embûches que je vais avoir….

coluche

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Humeur.

Le temps passe…le moral en dents de scie…

Le travail, les enfants, le blog, la page, mes ateliers Montessori, une association, des projets, des projets et surtout l’accueil de Corinna !!!! Et bien voilà, j’arrive à saturation, le temps passe…

Oui le moral dans les chaussettes, je n’arrive pas à relativiser, à prendre du recul, l’épuisement me guette….

Le plus dur pour moi lâcher prise et prioriser, je n y arrive pas, plus…Pâques approche, c’est bête mais je n’ai pas eu cette envie de tout préparer, la journée  j’essaie d’être au top pour les petits que je garde….et quand je suis seule, je n’ai envie de rien faire…et pourtant ça trotte dans ma tête…fichu cerveau qui ne me laisse pas de répit…

L’envie de partager avec vous des informations sur la vie pratique, la géographie me parait important, mon quotidien IEf avec ma mini aussi…mais je bloque, je n’ai plus la force…bon avec moi c est de temps en temps, sûrement du à l hiver, à la famille décomposée, à ma grande, à moi aussi surtout…il faudrait que je me pose,que je prenne soin de moi, de mon moral !

je suis souvent submergée par un raz de marée d’ émotions, je sens que je perds pieds, que c’est le bazar, que je n’arrive pas à boucler mes affaires. Un sentiment d’infériorité me poursuit….mon éducation ne m’a peut être pas tue mais elle m’a rendu plus faible quand même…pourtant je suis motivée, mais il y a ce couperet qui plane au-dessus de moi, cette boule que je n’arrive pas à quitter. Ce sentiment d’être nulle ne me quittera jamais je crois, je pense aussi que tout ce que j entreprends est une sorte de thérapie, de mantra.

Bientôt en vacances, je vais essayer de prendre des forces et de prendre soin de moi, de mes filles, de mon chéri, en espérant ne pas être pollué !!! Mes lectrices, je ne suis pas prête de vous quitter, juste je reprends mes esprits et je reviens vite :), je ne vous oublie pas…

work-from-home-mom

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Humeur.

Accueillir chez soi….#nouveauprojet

Je cherche, je m’interroge, j’ai envie, je partage, ça y est je touche du doigt mon envie de voyager, de voyager en aidant un jeune. J’ai le souhait de devenir famille d’accueil, famille d’accueil d’une étudiante.

Autriche

Le temps d’une année scolaire, j’ai envie d’étendre ma culture, de découvrir une autre culture, nous avons donc décidé d’ouvrir notre maison à une étudiante (oui ça n’a rien de misogyne, mais ayant une ado fille à la maison nous avons trouvé ça plus logique). Rien n’est encore fait, l’inspecteur a eu un avis favorable, mais voilà j’avais envie de vous en parler. J’espère que notre projet d’accueil aboutira.

Si ce projet aboutit, nous accueillerons bénévolement une jeune autrichienne de 15 ans, qui ira dans un lycée de chez nous, et apprendra à vivre avec nous et réciproquement.

Ma grande est emballé par ce projet, elle voit déjà en elle une alliée de taille, une sorte de grande sœur…elles partageront ainsi la même chambre.

Je nous imagine déjà, j’aimerais tant vous en dire plus sur cette jeune fille, que nous accueillerons peut être en septembre. Je vais préparer son arrivée avec plaisir, comme on accueil un nouvel enfant au sein d’une famille. J’imagine la difficulté pour les parents de laisser leur ado partir 9 mois…et en même temps c’est tellement une chance de pouvoir participer à ce projet. 2 familles différentes, loin l’une de l’autre géographiquement…et en même temps ils vont nous faire confiance, nous laisser leur toute petite. J’espère être à la hauteur de leurs attentes et réussir cette tâche si nous sommes choisis.

Être famille d’accueil, un changement dans notre quotidien, et en même temps une belle ouverture vers les autres, un partage d’expérience, un choc culturel. Je vais d’ores et déjà me renseigner sur l’Autriche, ces coutumes, ces traditions, ces plats pour éviter de trop la dépayser au début.

Nous espérons de tout cœur que ce projet aboutisse….et qu’il nous apporte tant humainement ! Désolée de ce billet un peu en vrac, mais c’est tellement un chamboulement que j’en suis émue et stressée à la fois d’attendre…je vous en dirais plus quand j’en saurais plus…

autriche

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soyons tolérants….#humeur

Si j’avais écrit un billet samedi matin, il aurait été emprunt de tristesse, de vide….puisque ces événements sont tragiques, horribles, je pense aux familles endeuillées, je pense à Charlie Hebdo, puis je pense aux guerres, aux informations, aux Français, aux années écoulées, aux gens, à nous….

Et là aujourd’hui je suis en colère, en colère de la manière dont certains réagissent, en colère de voir le contentement que ça procure face à la riposte que le gouvernement a ordonné, on pleure nos victimes, puis on cautionne des bombardements….je trouve ça un brin hypocrite et complètement incohérent mais je peux comprendre malheureusement ceux qui le pense……même si ça reste mon opinion, je ne me vois pas mettre des cœurs partout pour ensuite cautionner ces actes…nous ne savons pas…

Le glas a sonné, nous sommes en guerre…une guerre qui me rappelle curieusement des actes de 39/45…oui oui un peuple, une religion, a été persécuté, mis à mal par des gens extrémistes…des innocents dans tous les camps ont soufferts….nous n’apprenons vraiment rien de l’histoire et ça c’est assez grave en soi et ça me fait mal…

12244168_10207962641334506_1863623736_n

Je pleure de découragement,
Je pleure de peur de mes propres voisins,
Je pleure face à tant d’injustice,
Je pleure de désarroi et d’incompréhension,
Je pleure car on se dit « solidaire » sur le coup
Je pleure face à l’ignominie des gens
Je pleure tous les morts qui depuis des années s’accumulent
Je pleure pour le passé, le présent et le futur…

La violence n’engendre que la violence, on accepte de voir les choses quand ça nous touche finalement, c’est assez orgueilleux, égoïste…nous crions au scandale quelques chose qu’on est capable de reproduire quelques heures après mais sur un autre peuple…puis on ne s’intéresse pas vraiment à ce qui se passe dans le monde…les « autres » qui meurent…

La violence n’apportera que cahot, désillusion…
La violence ne guérira pas nos blessures
La violence apportera encore plus de tristesse

Avons-nous les mains propres ? Nos besoins de pouvoirs, de cupidité ne sont ils pas la réalité…?

Mes enfants, je vous chéris plus que tout
Mes enfants je ne vous mentirais pas, la France me déçoit….
Mes enfants, je vous le dis haut et fort tuer n’est pas la solution car elle apportera encore plus de peine
Mes enfants je vous fais grandir dans la religion, dans l’amour, pas dans la haine
Mes enfants, les cultures différentes devraient s’enrichir plutôt que de se détester…
Mes enfants j’aimerais faire quelque chose pour vous….
Mes enfants je serais forte de mes convictions,
Mes enfants n’écoutons pas les médias
Mes enfants soyons forts et doux à la fois
Mes enfants soyons magnanimes et pardonnons à nos hauts fonctionnaires ce qu’ils font…
Mes enfants je vous aime tous…et vous ouvre mes bras pour vous le faire savoir !

Je souhaite qu’un leader face son apparition, comme il a pu y en avoir dans le passé, une personne sachant dire les choses vraiment…(Coluche, l’Abbé Pierre etc….)

Sortons de notre mercantilisme
Sortons de nos routines, cassons les préjugés,
Ne faisons pas que des cœurs partout, soyons dans tout notre être amour,
Soyons en colère vers ceux qui le méritent…ne nous voilons pas la face…et ne soyons pas naïf !

J’aimerais croire encore au Rêve Français, j’aimerais rester sur le bien vivre ensemble, j’aimerais vraiment…le rêve Français, avec sa gastronomie, son élégance, son côté épicurien, sa joyeuseté, ses monuments (qui racontent l’histoire), sa force. Ce que je vois pour l’instant c’est le revers de la médaille, celle qui se cache, se tapisse, la noirceur qui s’en dégage, cette réjouissance malsaine, par des esprits revanchards.

Ce qui est arrivé vendredi soir, est un massacre par une secte, envers des personnes innocentes….combien allons nous en avoir ? De combien de proches devrons nous faire le deuil ? Je suis terrifiée par cette secte, et par les Français eux-mêmes…

J’essaie de me recentrer pour vraiment être tolérante, et ne pas croire ce qu' »on » nous dit…soyons solidaire et faisons bloc !

12241451_10153330533464514_6965424470371554426_n

Des articles qui me parlent….:

Boris Cyrulnik : déconvertir les jeunes… 

Lettre ouverte à François Hollande 

Zineb El Rhazoui : il faudrait arrêter accepter que ces pleurnichards de la stigmatisation nous imposent leur standard

Le pape dénonce :  « L’HYPOCRISIE DES PUISSANTS QUI PARLENT DE PAIX MAIS QUI VENDENT DES ARMES »

Etc….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Etre bienveillant ou ne pas être bienveillant #humeur

La bienveillance, l’éducation positive, encore un énième sujet polémique, pour qui pour quoi, nous ne le saurons jamais….pour ma part je me questionne beaucoup sur la bienveillance actuellement. Être bienveillant ou ne pas être bienveillant, telle est ma question aujourd’hui….pour qui ?

Nous parents, les livres, les discussions, les recherches, les neurosciences etc….ne parlent que de la bienveillance envers l’enfant, « en général ». Je comprends que la bienveillance est importante et ce, dès la naissance, pour la construction du bébé, son cerveau et que c’est important, je l’ai bien intégré, même si cela est très compliqué. Ben oui ça se saurait si la vie se passait comme un livre, ou une conférence. La vie fait que…, notre propre éducation fait que nous avons des comptes à nous rendre pour pouvoir être bienveillant, faire la paix avec son « enfant, moi » intérieur.

Définition de bienveillance

Si on prend la définition du dictionnaire : Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui : Interroger des candidats avec bienveillance.

Ouais assez large…mais c’est assez explicite quand même, envers autrui…voilà où j’aimerais vous amener…qui est ce autrui ?

Ma réflexion sur la bienveillance, mon expérience….

Pour ma part, je trouve que l’on parle souvent, en culpabilisant certains parents, de bienveillance dans l’éducation, sans creuser. Même si c’est un point de départ honorable et tout à fait louable (et le sujet n’est pas là pour aujourd’hui), pour ma part nous oublions une chose essentielle, pour montrer de la bienveillance à nos enfants, ne devons-nous pas être bienveillant envers notre prochain ??? Envers autrui ? Et surtout envers nous même ? Regardons ce que nous pouvons écrire sur les réseaux sociaux, s’écharper pour un mot de travers, critiquer les gens sans les connaître, avec si peu d’empathie envers un autre être humain, et l’excuse des réseaux sociaux ne m’atteint pas, je dirais même trop simple de se cacher derrière cette excuse, nous sommes mauvais voilà la raison…le côté obscure des gens en ressort !

Je croise depuis le début de mon chemin vers la bienveillance, beaucoup de personnes, de milieux différents, d’éducations différentes, on échange, on discute, on s’interroge…mais souvent je me rends compte que soit les parents sont perdus, fatigués…ou alors ils sont dans leur « monde », je veux dire la bienveillance est unilatérale, elle n’est que pour leur enfant.

Pour ma part, je ne suis pas parfaite, et oui désolée si je casse un mythe ;), j’essaie au max de mes capacités actuelles d’être bienveillante avec ma fille (même si des fois je crie encore….oui j’ai une boule de feu), je travaille beaucoup sur moi…surtout avec l’éducation que moi et chéri avons reçu…. Maintenant pour moi la bienveillance, ne se cantonne pas à nos enfants, je trouve que c’est un non sens. Pour être bienveillant, je pense qu’il faut aussi être empathique, avoir une écoute active de l’autre, s’avoir se connaître et s’écouter. Bref cela est un long chemin qui doit nous apporter tellement. Et pourtant depuis la nuit des temps nous nous bouffons la « gueule », je commence à être fatiguée des informations à la télé, où le négatif, la désinformation prônent sur nos écrans. Nous prônons une éducation « traditionnelle » en France, nous la revendiquons même…et pourtant nous sommes toujours les mêmes, méchants, désagréable, égoïstes, nombrilistes, les guerres perdurent, les maux continuent, l’histoire passée se répètent, les sdf sont toujours dans nos rues à souffrir…bref avec une autre éducation serions-nous les mêmes ? Je m’interroge souvent, quand je vois d’autres cultures plus zen, moins stressées, plus ouvertes…

Très souvent je me sens une extra terrestre parmi les autres « parents », je les regarde, je me retourne, je me sens hors de mon corps, mon esprit flotte au dessus de moi lors de ces moments d’échange, qui ne le sont pas vraiment, par manque de cohésion, d’écoute aussi je pense…alors je me cantonne de regarder d’un air hagard et de passer à autre chose. Je me dis que c’est dommage, être au XXI ème siècle et ne pas savoir communiquer sur les progrès fait sur les enfants…

J’essaie dans cette société de surconsommation de privilégier le plus possible l’être…au paraître même si cela n’est pas toujours aisé puisque chacun a sa personnalité, sa façon d’être, après on ne peut pas plaire à tous le monde….du coup je préfère passer mon chemin sans bruit…

Enfin bref, je pourrais continuer ainsi longtemps tellement les gens me fatiguent, mais je ne souhaite pas blesser ni heurter les sensibilités des uns et des autres….je sais que chacun avance selon son histoire, ses besoins, ses convictions….mais quand même les gens me laissent un goût amer. Vous l’aurez compris je suis fatiguée des comportements qui nous entourent, j’essaie de garder le positif, mais des fois le négatif prend le dessus….

bienveillanceenverssoimeme

illustration de clementinelamandarine
Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :