Qu’est ce que le bonheur ?

Le bonheur, vaste sujet, selon chacun cette question peut avoir un tout autre aspect, pour moi, ce sont les moments fugaces, les instants de vie et respecter au plus près ma philosophie de vie.

Julien Peron a réalisé un documentaire sur le sujet « C’est quoi le bonheur pour vous ? » , mon association un avenir arc en ciel va proposer dans quelques temps une soirée visionnage suivi d’un atelier philo sur ce thème, avec comme support son DVD.

J’ai eu envie de vous partager mes bonheurs lors du festival pour l’école de la vie , je qualifierais ce week-end de bulle de douceur, d’imprégnation de mes motivations intrinsèques, du partage, des émotions positives, et surtout se sentir en harmonie avec ce que je fais..et ce que je pense…semer des graines pour un monde différents !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le partage ?

ça a commencé par un appel sur facebook, j’ai enclenché mon réseau pour trouver un logement, et c’est Julie qui m’a accueilli généreusement chez elle. Le partage de sa maison, de son intimité, je trouve cette générosité formidable, d’ouvrir son chez soi. Le partage ne s’arrête pas là puisqu’elle m’a accompagné le samedi et le dimanche pour nous enrichir mutuellement.

Le partage s’est poursuivi sur le festival avec la rencontre de personnes formidables, motivée, des sourires, des yeux émerveillés.

Mes coups de ❤  du festival

Déjà j’ai beaucoup apprécié le lieu, même si celui ci nous a montré ces limites lors de certaines conférences. Puis il a eu les stands avec les école alternatives : Steiner, les écoles nature, Montessori…tout cela m’a nourrit pour mes projets futurs.

Puis il a eu les stands de jeux, de fabrication, de propositions, avec :

Pour les activités, les écoles :

  • Into the woods, gros gros coups de ❤
  • Yogimouv une pépite pour développer le sens de l’observation, renforcer la connaissance de son corps et d’autrui, améliorer l’équilibre
  • Ecole Waldorf, j’ai beaucoup aimé les couleurs, les différentes textures, le rapport à la nature
  • Kidappy encore un coup de ❤ des femmes agréables qui donnent envie de découvrir leur livre, et j’ai été littérallement sous le charme pour créer du lien avec son enfant.
  • …..

Un petit échantillon de ce que j’ai pu voir, mais bon j’ai fait des choix de présentation 🙂

Les conférences par milliers :

Ensuite j’ai eu mes conférences choisit sur le papier, puis la réalité, entre la fatigue, le portage d’Elio, j’ai fait des choix. Nous avons tous un peu butiné ici et là, les gens étaient allongés, les yeux clos, mi-clos, certains buvaient les paroles de leur interlocuteurs, d’autres décidaient qu’il était temps pour eux de partir. Le choix, la liberté était de mise lors de ce festival, tout en respectant les autres, le lieux, et son énergie.

J’ai eu mes petits chouchous, des paroles qui raisonnent encore en moi…

Le vendredi :

  • Anouch Hovnanian nous a parlé de l’éducation Montessori, des mots qui raisonnent en moi, qui me parle, elle a beaucoup parlé des besoins des enfants de 0 à 6 ans « il découvre avec ses 5 sens ».
  • Lucie Iskandar, nous a parlé des jardins d’enfants Steiner-Waldorf, « la connaissance de l’homme par la sagesse », « accueillir l’enfant dans ses différents plans », « besoin de l’enfant selon ses connaissances »
  • Joël Berthe nous a parlé de la méditation et du cerveau
  • Mélusine Harlé, un vrai bonheur, elle même a été dans une école alternative. Elle fait partie de mon Top 5 des conférences, qui m’ont faites vibrée…une telle puissance dans les mots qui me relient à mes émotions.
  • Je crois c’est cette conférence qui m’a vraiment relié à mon être, mes besoins, ces mots faisaient échos dans tout mon être, elle a su allier la nature, la pédagogie Montessori, à d’autres outils…je parle bien sûr de Sophie Rabhi.

Pour cette journée ce fût tout pour moi, les autres étaient un peu trop tardive pour moi.

Le samedi :

  • Grandir et se construire autrement avec François Le Flahec,maison de l’éveil et de l’enfance, ils accompagnent les familles et les parents : prendre conscience de son inconscience.
  • Mon autre coup de coeur : Jeanne Siaud Facchin nous parle de la méditation en pleine conscience
  • Isabelle Filliozat wow une belle énergie cette femme juste formidable merci à elle, dommage le lieu était un peu trop « juste » en terme de capacité

Le dimanche :

  • Accompagner l’enfant à être auteur de sa vie avec Mr Brebion
  • Isabelle Servant…bon je n’ai pas pu regarder entièrement car Elio n’était pas enclin ..
  • Mr Lepri nous parle du « pourquoi éduquer nos enfants ? »
  • Et nous avons finit en beauté ce week end avec la conférence d’André Stern « L’enfant a un océan des potentiels » « quel regard nous posons aujourd’hui sur notre enfant ? » »Notre enfant blessé en chacun de nous n’a besoin d’entendre qu’une seule chose : je t’aime parce que tu es comme tu es… »

Vous l’avez compris j’imagine, j’étais dans mon élément, dans ce monde que j’ai envie de différent, où l’on respectera les choix de chacun, que la liberté de choix soit accessible à tous, que l’enfant soit au cœur de ses apprentissages et respecter par les adultes dans ses besoins. Je me suis sentie en osmose dans ce festival sans dogme, où toutes les pédagogies étaient ensemble !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le langage #montessori

Le langage, une partie essentielle du développement de l’enfant. L’enfant va aller à son rythme….les âges sont donnés à titre indicatif, bien entendu la période sensible du langage est une étape importante !

Le langage articulé
L

Tout comme un bébé apprend à marcher (seul sans aide), le langage est une activité qui s’apprend seule.

2 phases :

1. La phase pré-linguistique (absorption du langage)

Maria Montessori disait que cette phase était essentiel : l’enfant va tout absorber (même le pire ).

• A la naissance l’enfant observe tout. (la bouche)
• Ensuite il fait ses vocalises, des sons simples, avec une voyelle)(le larynx est trop haut, la myélinisation permet sa descente vers 7 ans la fin)
• Le langage canonique : ajout d’une consonne labiale aux voyelles : musculation grâce à la succion (ba, la, ma…)
• La lallation : répétition de syllabe (dada,papa….)(attention quand un enfant est malentendant cela peut être moins fluide)
• Il réagit de manière plus constante vers 8-9 mois à sa langue maternelle (préférer 1 référent par langue)
• Vers 10 mois il connait 70 mots et comprend « stop » ou « non » mais il n’est pas encore capable de reproduire.

2. Linguistique

o De 12 à 24 mois : la phase de locution, construction des mots, avec la venue des premiers mots intentionnels (eau, lait….) qui seront liés au quotidien de l’enfant ou aux émotions.
o La phase grammaticale à partir de 24 mois, c’est l’explosion du langage (maturité du lobe frontal). Puis il y va affiner le vocabulaire. Pour cela le mieux est d’utiliser du vocabulaire riche, précis et correct. Utiliser le plus possible son prénom.

Les aides :

• Parler lentement avec des mots concrets
• Donner le temps à l’enfant de parler (les âges sont donnés à titre indicatif), éviter de le presser
• Lire des histoires aussi souvent qu’il le désire (oui je sais nous allons lire 10 fois le même livre mais cela l’aide aussi à la mémorisation)
• Utiliser le langage rythmique avec les comptines (pour exercer l’oreille)
• Vérifier la capacité auditive de votre enfant de manière régulière)
• Parler à l’enfant quand vous faites qquechose (je te change, je vais te laver etc….)
• Ne pas se moquer de l’enfant s’il y a erreur
• Lorsque l’enfant fait une erreur, ne pas la souligner (ne pas lui demander de répéter correctement), mais à vous de lui redire : tu as voulu dire cela je crois…… ? (cela peut être encourageant et montre que vous avez compris)
• Au max éviter la tétine dans les moments d’activités et de langage

Le matériel :

Pour l’aider encore davantage, Maria Montessori avait conçu du matériel dès le début du langage dans la vie de l’enfant.
Voici une liste à présenter de préférence dans l’ordre (les 3 premiers), pour éviter de mettre l’enfant face à des difficultés, puisque la complexité s’accentue :

 La nomenclature-avec-des-objets-reels (pdf)
nomenclature-avec-des-repliques (pdf)
 carte-de-nomenclatures (pdf)
 Les livres
 Le langage rythmique, avec les comptines et les poèmes
 L’expression de soi
 L’exercice de questionnement

Aménager également un coin lecture pour tous, des livres concret, oui avant 6 ans il est totalement inutile de lui mettre des livres avec des lapins habillés puisque nous souhaitons rester dans le concret. (il développera ainsi sa propre imagination). Favoriser également le roulement des livres et de faire de temps en temps des thématiques (les saisons, un animal etc…). 4 5 livres sont suffisants pour un enfant avec la couverture vers lui.
Tout ce matériel se présente selon la leçon en 3 temps.

La leçon en 3 temps : (j’y reviendrais plus précisément dans un autre billet)

C’est une technique importante dans la pédagogie Montessori, pour introduire une nouvelle acquisition.

1er temps : l’adulte associe le nom et l’objet avec des mots justes

2ème temps : l’adulte demande à l’enfant de montrer l’objet

3ème temps : l’adulte demande à l’enfant de nommer et de montrer l’objet

Rappel : pas d’attente de résultat, nous évitons de dire non ce n’est pas ça….nous essayons plutôt de marquer un temps de pause de voir comment l’enfant va réagir, ou de lui demander si ça lui va…si rien ne change laisser et y revenir plus tard lors d’une autre présentation (peut être n’est ce pas la bonne période sensible)

Nous présentons le matériel une fois, puis laissons le matériel à disposition dans une étagère « langage » si besoin de représenter, n’hésitez pas !

nomenclatures

Rendez-vous sur Hellocoton !

La pédagogie Montessori #montessori #communauteenfantine

J’ai fait maintenant il y a plus de 2 ans ma formation avec le centre Nascita à Angers. J’avais envie de partager avec vous ce que j’en ai appris, ce que ça m’a aussi apporté.

Non je ne parlerais quasi pas de matériel pour le moment, car non, je le répète au cas où, acheter un hochet estampillé Montessori, ou faire des activités en plateau ne fera de vous un utilisateur de cette pédagogie. Comme dans toutes pédagogie, il y a des bases (et cela ne fait pas de nous des puristes), juste pour ancrer l’enfant et créer une ambiance propice, il y a des règles. Certains diront que c’est salutaire que ce soit en vogue, effectivement, mais il y a aussi de tout et de rien…un grand vide sur l’essence même de cette pédagogie.

« L’éducation depuis la naissance, comme une aide pour la vie »
« L’indépendance est un don de la nature qui conduit l’homme vers la liberté »

De 0 à 3 ans l’enfant se crée les bases artistiques, créative et de l’imaginaire, tout ça sera valorisé en restant dans le concret au maximum.
Les bébés, les enfants ne font pas de « caprices » sortons de ces vieux préceptes, s’ils crient ou pleurent, ou réagissent de manière virulentes, c’est qu’ils expriment un mal-être.

Les périodes sensibles

Ces périodes sensibles permettent d’observer son enfant et ainsi de lui proposer un environnement propice à ses besoins et non à ses envies.

1. L’ordre : cohérence constance chez l’enfant, mettre des limites et surtout beaucoup de rituels.
2. Le langage : il commence dans le ventre il se poursuit à la naissance….pour continuer dans l’explosion du langage
3. Le mouvement : Dans le ventre, dos/ventre, assis, quatre pattes, la marche, le saut, etc…..
4. Comportement social : alors même si l’idée perdure, l’école, n’a rien à voir avec la socialisation, c’est plutôt dans le rapport aux autres, se confronter aux étrangers…
5. Les petits objets : (très courtes périodes), c’est là où votre enfant ramassera des miettes etc..
6. Le raffinement des sens : développer sa perception (3-6 ans)

De la naissance à l’âge adulte : 4 étapes :

1. 0-3 ans : (la petite enfance) , embryon psychique, spirituel, processus d’humanisation, découverte, découvre toutes ces capacités
2. 3-6 ans : travailleur conscient (finit de se construire), consolidation de se parfaire, il est de plus en plus autonome et le demande
3. 6-12 ans : explorateur culturel (raisonnement, mathématiques…), travail en groupe, construit sa moralité, il se spécialise dans le monde, les continents etc…, il utilise les instruments de la connaissance (art….)
4. 12-18 ans : c’est un explorateur, il crée du lien social, il est militant
5. 18-24 ans : l’explorateur se spécialise

Le rôle de l’éducateur « le modèle »

– Observateur (parler mieux mais bien…)
– L’ambiance (commencer par se demander comment nous allons nous ?…)
– Créer l’ambiance : médiateur entre l’enfant et l’environnement (étagère à son niveau, déplacement paisible, maîtriser ces gestes, garder sa joie de vivre…)
La liberté, les limites
– Discipline : il choisit de suivre les règles, enfant agité : donner des activités qui lui correspondent….
– L’enfant est un collaborateur

L’ambiance préparée

– Donner un cadre, des limites
– Activités sur plateaux (à partir de la marche) pas trop glissant et pas trop grand
– Des étagères bien distinctes (langue, maths etc…)
– 4 zones : sieste, mouvement, repas, les soins
– Activités, outils de la vie courante (pas d’objets en plastique…) avec de vrais objets du quotidien
– Pour les non-marcheurs :
o mobiles visuels
o Mobiles de préhension
o Hochets
o Passe balle, base mouvante…

0 – 18 mois : Les statiques : Le NIDO « nid » en italien

1. Aire du soin : hauteur de l’enfant (15cm du sol) puis on invite l’enfant
2. Aire du repas : mobilier à leur hauteur, liberté de choisir de sortir, de se lever au moment du repas (si pas capable, dans les bras) : une fois sorti de table le repas est terminé !
3. Aire du mouvement libre : tapis, miroir, étagère, mobiles visuels, activités de préhension suspendue, activité de préhension libre (ça ne roule pas pour ne pas les mettre en échec, s’il est dans le retournement)
Les rampants
Idem 1 et 2
1. Objets de préhension libre (stimulation pour se mouvoir)
2. Activité coordination œil/main
– Les encastrements
– Les encastrements plan
– Les enfilages (base verticales, horizontales…)
3. Activités d’équilibre
– Le chariot, la barre, l’ottoman
– Le miroir + barre de brachiation horizontale
– La marche, les balles les voitures

Il va ainsi pouvoir expérimenter son corps dans l’espace.

NIDO

Certains principes importants de 0 à 18 ans !

• Ne pas mettre l’enfant face à l’échec (c’est un esprit absorbant il n’apprend pas de ces échecs)
• Pas d’attente de résultat, seul compte le processus (on ne pointe pas l’erreur), poser des questions pour amener l’enfant à réfléchir.
• Le libre choix (dans toutes les étapes de penser et de faire)
• Donner du temps
• Ne jamais remettre en question l’enfant (jamais de la faute de l’enfant, mais moi adulte qu’est ce que je peux faire pour éviter cela)
• L’enfant doit d’abord s’occuper de lui avant les autres (égocentrique avant 3 ans)
• Quand je suis droitière je me mets à droite de l’enfant
• Toute aide inutile est une entrave au développement de l’enfant
• Rigueur dans la présentation mais pour l’enfant plusieurs manipulation possible (trouver sa propre solution)
• Parler bas sauf pour un danger ou interpeller
• Déplacement lent, pas de déplacement inutile
• Toujours à la hauteur de l’enfant pour parler
• Au niveau physique ne pas toujours être « dessus »
• De 0 à 3 ans l’enfant peut travailler sur l’étagère
• 1 difficulté à la fois
• Faire des gestes artificiellement lent (pour que l’enfant voit bien) lors des présentations et la présentation peut se faire plusieurs fois.
• Pas de récompenses, de punitions mais de la reconnaissance, et des conséquences à ce qu’il fait…(exemple verre renversé, l’enfant va nettoyer ou aider…ou effet miroir : tu es en colère mais tu ne peux pas me taper), distinguer le comportement de la personne.
• Chaque mouvement va être décomposé et un mouvement inutile enlevé
• Travailler de gauche à droite (idem sur les plateaux) et de haut en bas (préparation à l’écriture)
• Avant de donner son activité l’avoir nous même faite (pour avoir des gestes précis et voir s’il ne manque pas de pièces
• Rien ne se donne en l’air, on pose pour sa prise (l’enfant ne doit pas être surpris pas son poids)

L’environnement des marcheurs (environ 15-18 mois à 3 ans) : L’Aire du mouvement

Cette période se caractérise par 5 catégories d’activités : (je ferais un billet pour chacune des périodes)

1. Vie pratique :
a. Soin de la personne
b. Soin de l’environnement
i. Intérieur
ii. Extérieur
c. Déplacement des meubles
d. Nourriture
e. Grâce et courtoisie
f. Vestiaires (aire de repas)
g. Toilettes (aire de soin)
2. Coordination œil/main
3. Langage
4. Activités stéréognostiques
5. Art et musique

Aire de repos : lit/livres etc….

Quand une activité débute il y a un début et une fin, l’enfant se construit avec des constructions humaines. Et une difficulté à la fois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’environnement

• Épuré , chaque chose à sa place, sa place à chaque chose
• Jamais de gros changements, la base reste la même (les meubles).
• Partir du connu vers l’inconnu
• Des espaces définit et fixe (dessiner avant, réfléchir..)
• L’activité devra répondre aux besoins de l’enfant (il en est à ce stade là….de son développement)
• Il est esthétique (donnez envie de toucher, de manipuler…)
• Un endroit propre
• Tout à la hauteur de l’enfant
• Des matières nobles (bois, métal….)
• Code couleur
• Des murs blancs
• De gauche à droite (du simple au compliqué, du plus concret au plus abstrait)
• 1 exemplaire de chaque activité
• Le matériel doit être cassable (pour se rendre compte qu’il y a des conséquences à leur geste)
• Le matériel appartient à l’environnement
• Pas trop étouffant, pas trop d’activité
• Des posters à hauteur des enfants (en lien avec les saisons ou autres) pour que l’enfant s’identifie. Changer de manière régulière (15 jours 1 mois). Des images tirées du réelles
• Le + d’expérience active, et le nombre de fois qu’il veut : plus il fera plus il s’améliorera (ne pas rester statique)

J’espère que ce premier billet vous donnera envie de poursuivre les recherches, ou même d’entamer une formation. Pour moi elle a été précieuse…et chaque jour j’essaie de m’améliorer. Je ferais d’autres billets, et n’hésitez pas à poser des questions….le prochain parlera de la Vie Pratique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voyageons ludique, l’ASIE #rdvblog

L’Asie, un continent très vaste, avec plus de 47 pays en son sein, que de cultures à découvrir, de par la gastronomie, la religion, les rites, les musiques, l’architecture etc… J’aime à penser, à apprendre des autres, m’enrichir de leur culture, tout en conservant mes traditions. Je n’ai pas les moyens de voyager, alors je cherche des solutions plus économique (certes ce n’est pas pareil…mais voilà c’est mieux que rien :)).

Stéphanie, du blog Souris maman, a eu l’idée de lancer un rendez vous blog sous forme d’invitation aux voyages, c’est un rdv mensuel, pour échanger avec nos enfants, maris, amis, sur un pays, un continent. Pour nous rejoindre vous pouvez allez ici.

Voyageons ludique

Ma première participation, à quoi ai-je penser ?

Alors avant même le rendez-vous, j’ai participé à un swap international, et avec chance je suis tombée sur La Malaisie, oh, et oui elle fait partie de l’Asie. Je vais donc vous faire découvrir ce pays à travers mon swap.

Asie 1

Son contenu

Je vous traduirais ce que Celly, la Malaisienne a pu me dire lors de son courrier explicatif (en anglais) avec sa fille Abigail. Elle me raconte que dans mon colis, elle m’a mis :

  • De la monnaie, un billet et quelques pièces (1)
  • Un timbre avec le Ramboutan  qui est un fruit tropical d’Asie appelé aussi Litchi chevelu (2)
  • Un porte clef représentant un cerf volant, qui est un jeu ancestral en Malaysie
  • Un autre porte clef représentant des tours jumelles, qui est dans le centre de Kuala Lumpur (3)
  • La lanterne, les enfants les sortent pour le festival « the moon » qui est une des 2 fêtes les plus  importantes…et d’ailleurs les enfants mangent des « moon cake » (4)
  • Les cartes postales qui représente : « Lord Murugan 42 mètres de haut, Les animaux : le tigre, le rhinocéros, l’orang outan, Un temple près de Kuala lumpur, Une mosquée près de Kuala Lumpur, la gare de Kuala Lumpur et un monument National créé par Félix De Weldon


asie 2

Je peux vous dire que j’ai apprécié la découverte, et la sélection de ma swapeuse !

Bientôt place à la cuisine, l

Rendez-vous sur Hellocoton !

La pédagogie Montessori à la maison #ief #montessori #assmat

3 ans, l’âge d’aller à l’école, à la maternelle, que nenni, ma mini je ne la mettrais pas dans les mains de l’éducation nationale, pas confiance….j’ai donc décidé avec l’accord de mon chéri de lui faire moi même l’instruction jusqu’à quand….j’espère le plus longtemps possible avec l’aide de la pédagogie Montessori.

Moi et ma relation avec la pédagogie Montessori à la maison

Comme vous devez vous en douter, je m’inspire de la pédagogie Montessori, n’étant formée que pour les 0 3 ans, je lis beaucoup, je fais beaucoup de recherches et je discute le plus possible avec des personnes formées en 3 6 ans….même si mon objectif dans un délai plus ou moins long est de me former (du coup ma fille grandit en attendant :)). Je fais aussi un peu de Waldorf avec les tables des saisons, certaines activités ludiques…nous faisons donc le unschooling, je ne sais pas si on peut parler ainsi pour cet âge…c’est à dire qu’on ne suit pas de programme ! Elle apprend à son rythme.

Nos journées sont assez différentes des unes des autres puisque je m’adapte à la demande de ma mini, et des petits que je garde, on peut passer du temps à flâner à la plage, en forêt, dans un parc, ou dans le jardin. Nous écoutons la nature, la sentons, et la découvrons dès que nous sortons…

J’adapte, j’essaie, de faire au max dans la philosophie de Maria Montessori, même si c’est un chemin de toute une vie, j’essaie au max de laisser faire, lâcher prise, ne pas attendre de résultat, de l’écouter, de l’accompagner. Le matin je sais qu’elle est plus attentive, du coup on en profite pour faire les présentations de matériel quand cela est nécessaire, en fin de matinée elle adore regarder un petit documentaire sur les animaux (environ 15 mn). Elle peut aller dans le coin « art » pour peindre, faire de la pâte à modeler, découper….je lui lis beaucoup de livres sur la nature, aucun avec des animaux qui parlent, ni même des histoires qui peuvent heurter sa sensibilité (le loup etc…), nous restons dans le réel, avec le plus possible des livres avec des photos.

J’essaie au max de me fournir en matériel selon ses périodes sensible, de le faire ou de l’acheter d’occasion pour leur donner une seconde vie. S’organiser n’est pas toujours aisé, mes journées sont parfois longues, je prépare des activités le soir ou pendant les siestes. Dans peu de temps je vais aussi mettre en place des thèmes mensuel (sur les continents), du coup je vais avoir de la préparation à faire, de la recherche.

ief

ief2

Comment je gère….

La recherche, la lecture, beaucoup de temps est utilisé pour ces deux moments, c’est ce qui me permet d’approfondir les choses, de découvrir et de le mettre à ma façon. Montessori n’est ni  une méthode, ni un produit miracle, cette pédagogie demande beaucoup de remise en question, de travail, de recherche, et de travail sur soi, sur le matériel, sur ses croyances, ces préjugés etc… Je ne sais pas si un jour j’en aurais fait le tour, mais en tout cas, je sais que cela me passionne, m’exalte. J’ai donc cette envie de la partager… Le fait d’utiliser tel ou tel hochet ou jeu ne fera pas une activité Montessori, nous sommes d’accord !

L’aménagement de notre maison,

Dans ma cuisine, les enfants ont des tables, un meuble à disposition, pour eux, des pichets pour se servir quand ils ont soif, mettre leur table.Le petit de 14 mois que je garde commence à comprendre, il s’assoit sur sa petite chaise pour manger. Oui ici je n’utilise pas de chaise haute, ou alors une évolutive.

Dans la salle de bain, les enfants ont accès à un petit meuble avec leur linge de rechange, leurs couches, des lingettes lavables, un miroir, une bassine, des mouchoirs…ainsi ils peuvent se nettoyer, se laver les mains, se coiffer etc…

Dans la chambre ma mini a une petite bibliothèque pour se poser, quand elle en ressent le besoin. Son linge est aussi mis à sa disposition, culottes, pyjama, pantalons etc….je laisse max 3 tenues à choisir selon le temps. Elle a également depuis ces 14 mois son futon au sol qui lui permet d’être autonome.

Dans la pièce d’activité nous travaillons sur le matériel, le respect est encore plus accru dans cette pièce, le calme doit y régner pour la bonne concentration de chacun. Je me pose, je réponds aux questions, aux interrogations, je présente le nouveau matériel qui est nécessaire pour eux.

Le matériel mais pas que….

Mais la pédagogie ne s’arrête pas à la mise en place, le plus dur se mettre à la hauteur d’eux, comprendre leurs réactions, de plus ma mini a besoin de peu de sommeil, elle est très vive, ne s’arrête jamais, du coup la fatigue prend souvent le pas notamment le soir….du coup j’accepte volontiers l’aide du papa le soir, quand il est là…et quand ma mini veut bien qu’il s’occupe d’elle. Être bienveillant envers moi même j’ai des fois du mal, j’essaie de trouver des solutions, même s’il m’arrive de m’agacer je trouve que j’ai beaucoup évoluer sur mon rapport aux émotions. Je continue de grandir et de voir des solutions diverses et variées. Montessori est avant tout la bienveillance, le respect du rythme de chacun, la confiance envers les enfants, l’écoute, l’empathie.

Alors Montessori ça vous parle ou pas du tout ? En tout cas comme je vous en ai déjà parlé ma muse, est Céline Alvarèz….une femme que j’ai en haute estime.

ief 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le langage #jeudiseducation

Un son, une musique, des cris, des bruits, dans sa bulle de douceur, bébé perçoit dès sa vie utérine tout ces sons, ces bruits étrangers, son futur langage…

Road sign to education and future

Bébé va se familiariser petit à petit avec notre langage, il va effectuer un long travail intérieur avant de pouvoir produire des sons, des mots, des phrases pour enfin finir par exprimer ses pensées….un long, très long travail…C’est pour cela qu’il est important d’utiliser un vocabulaire riche, précis et non un langage bébéfié comme je l’appelle, avec du genre tu veux du lailait, ou de l’eauleau…

Maria Montessori avait mis en lumière les périodes sensibles, celle du langage débute au alentour de 2 ans, une vraie explosion, celui ci n’est jamais rassasié de mots et en demande toujours davantage.

Savoir s’exprimer est important, voilà pourquoi il est important de communiquer correctement avec son enfant.

Les problèmes rencontrés sur le langage

J’avoue que je fais mon maximum pour arriver à parler correctement, puisque j’aime le vocabulaire. Cela n’a pas été sans problème, les « gros mots » maintenant, sont ancrés dans ma mini et c’est assez complexe de l’en défaire…quand je suis en colère ou énervée, notamment sur la route, ben les connasses ou autres insultes fusaient…je me soigne beaucoup, j’arrive beaucoup mieux à m’en passer. Mais voilà le mal est fait, la relève est malheureusement assurée….j’espère que cela lui passera car j’ai honte de lui avoir donné le mauvais exemple….j’espère qu’à force de lui répéter, lui redire que je ne dois pas dire ça, ça changera…

Le langage oral

De 0 à 6 le mettre dans le bain du langage est important vous l’avez compris, c’est notamment important puisque c’est un développement naturel, puisque c’est un esprit absorbant à cet âge.

Les activités du langage sont donc importantes et même vitales. Le langage sera les fondations pour une exploration future de l’écrit. Cette démarche n’est pas de lui sortir des mots hors contexte, ou de l’abreuver de savoir mais bel et bien de l’utiliser comme un outil de communication. (pour être compris et comprendre les autres).

Pour cela, nous pouvons utiliser différents supports comme les histoires (dans le réel), le jeu des questions, chansons, poèmes, comptines…Il est indispensable de faire ces exercices chaque jour et de manière engagée, attention aussi au temps passé devant les écrans…

Le vocabulaire

Avec ma mini nous essayons au max de développer son vocabulaire puisqu’elle a parlé de bonne heure, une vraie pipelette. En général on se met par terre, elle va (ou moi) me chercher un objet dont elle ignore le nom ou pas, puis je lui présente en 3 temps :

Temps 1 : « Pose tes mains sur {objet} la pomme, tes mains touchent la peau

Temps 2 : Est ce que tu peux toucher la peau de la pomme ?

Temps 3 : QU’est ce que c’est ? (en montrant la pomme)

Ainsi je vous invite à le faire régulièrement du connu vers l’inconnu. On part toujours de ce que l’enfant connait pour aller vers ce qu’il ne connait pas.

Les cartes de nomenclature (sans écriture)

Il s’agit de cartes classifiées, en lien avec son environnement : les animaux, les fruits, les légumes, les transports etc…Elles sont classées par thème. Petit à petit l’enfant va grandir, ces cartes vont s’affiner ainsi que ces centres d’intérêt. On peut les faire soit même, ou même acheter à petit prix des pdf. Ces cartes va permettre à l’enfant de diversifier son vocabulaire et de l’affiner, d’être précis.

Petit rappel : on part du connu pour l’enfant vers l’inconnu…

animaux marins

Dans cette image je garde seulement les images sans écriture…

Le coin lecture 

Ici nous avons fait le choix de n’avoir que des livres ancrés dans le réel, comme le préconisait Maria Montessori, cela me parait tellement logique, le raisonnement ne vient que vers 6 / 7 ans, je ne souhaite donc pas introduire trop tôt les contes ou autres histoires pouvant faire peur. Ainsi nous avons des livres documentaires, de la littérature jeunesse, des œuvres artistiques…Avec un maximum de 5 6 livres par étages !

Le mieux avoir une étagère par pallier (bon je n’en ai pas encore) pour pouvoir mettre en bas les livres d’images, etc…Il est aussi important pendant ces phases de lectures, découverts, de présenter le bon usage que l’enfant doit en faire, comment tenir un livre, comment tourner une page, etc…

Le jeu des questions :

Pas de moment opportun, ça peut être tout au long de la journée, écoutez, prenez votre temps, laissez le prendre son temps. Posez lui des questions simple quand il mange, ou boit, sais tu d’où vient l’eau ? Qui fait le pain ? etc…

Puis viendra le temps de l’écriture qui est une autre forme de langage…

Bref vous l’aurez compris ici , le langage est important et à une place prépondérante dans notre quotidien…

C’était ma participation aux jeudis éducation ! Avec d’autres blogueurs :

macaron-rdv-education

WonderMômes « c’est quoi ce langage ? »

Parent Ultime : Le langage corporel

Yeude : Mixité et bilinguisme

Creativemumandco : Notre rendez-vous pour travailler le langage: l’histoire du soir!

Veux pas : Au même âge, différents niveaux de langage

Euphrosyne : Surveille ton langage

Maman Mammouth : Langage, encourager sans corriger

Une maman, un blog : Du bon blege, une fois

Coup-double : Moi, Baby Boy, 22 mois, je parle

Papa Blogueur : Mais qui t’as appris ces gros mots ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chiffres rugueux #montessori #defibrico

Hop je continue mes bricolages, pour compléter ma collection de matériel Montessori à des prix abordables pour l’instruction en famille et pour proposer aussi des activités aux plus grands…Les chiffres rugueux…

Aujourd’hui je vous propose de faire des chiffres rugueux, qui sera dans l’environnement Mathématique des 3/6 ans. Pour la présentation je vous l’expliquerais quand je l’aurais présenté à ma mini :).

Pour fabriquer les chiffres rugueux, il va nous falloir un peu de matériel et beaucoup de patience :

  • Contreplaqué fin, ou carton épais (j’ai opté pour le contreplaqué question de solidité en vu de mes ateliers)
  • Papier vinyle vert de chez Mr bricolage pour ma part (environ 10 € le rouleau de 2 m mais 1 mètre suffit)
  • Papier abrasif fin (150 pour ma part)
  • Le gabarit des chiffres (pris chez l’atelier Montessori)

Chiffres rugueux

J’ai demandé à chéri (ben oui quoi faut bien qu’il se sente concerné hihi) de me couper 10 planchettes, de 15X22 cm.

Etape par étape :

1- Prendre la dimension de vinyle puis découper…

2- Enlever délicatement le papier du vinyle et le coller sur la planchette (aplatissez avec une CB ou autre pour faire échapper les bulles…)

Chiffres rugueux

3- Faire des coins soignés pour éviter que ça piqueChiffres rugueux

Chiffres rugueux

4- Découper les chiffres sur le papier abrasif (que vous aurez imprimés), puis coller le 0, le 1 jusqu’au 9…puis les coller un  à un sur une planche différente en veillant à ce que ce soit un minimum centré. J’ai collé avec de la colle à bois prise rapide. N’oubliez pas de faire un trait noir sous le 6…


chiffres rugueux

Chiffres rugueux

5- Admirez votre travail 🙂

C’est ma participation au défi Brico du mois de Septembre avec Macyma et Sysyinthecity

DEFI BRICO 2015

Rendez-vous sur Hellocoton !

Motricité libre vs Baby Gym #jeudiseducation

Je reviens aujourd’hui pour vous parler de sport…pour les enfants, plus précisément celui de ma mini…! Bébé nageur, puis baby gym, nous avons quitté ce dernier pour des raisons d’incompatibilité d’humeurs.

Ma mini continue cette année de faire de la motricité libre, sport, ou plutôt activité que nous avons commencé en début d’année et que nous adorons, nous adorons partager ce moment tous ensemble.

Un petit feedback sur les baby gym que nous avons pratiqué 7/8 mois, pour nous ça a été l’activité la moins passionnante, la moins épanouissante et socialement la moins riche. Des mines renfrognées, des enfants pleurant, des parents stressés, rigides, une heure qui paraissait en faire 10…pourquoi? Je vais vous décortiquer une séance type. Les enfants arrivent avec un parent, il s’assied (à 18 mois et plus cela peut être compliqué selon le tempérament), écoute et fait une comptine, sympa me direz-vous, sauf que les enfants ont entre 18 mois et 4 ans, que certains n’ont qu’une hâte aller sur la poutre, ou alors gambader, est-ce si grave? Une fois la comptine faites péniblement, ils se dirigent tous vers le même agrès, à la queue leu leu attendant péniblement leur tour, je vous rappelle qu’ils ont 18 mois, 2 ans, ouf que s’est contraignant pour eux, alors que ça devrait être fun, drôle….on se croirait presque à la CAF mdrrrr, du coup ses séances, sont tristes, passives, les enfants et les parents traînent, ils crient pour certains car leur enfant ne suit pas le groupe…et le pire de tout cela je pense c’est la préparation du « gala » wow 18 mois et déjà enclin à faire un spectacle, personnellement, elle ne l’a pas fait, beaucoup trop jeune pour rentrer dans des cases et suivre le bataillon cortège. C’est donc allègrement et sans regret que nous changions avant la fin, d’activité….pour nous diriger vers le zen…

Nous arrivons dans la même salle que les baby gym, avec les même agrès, mais tout ce qui va faire la différence ce sont quelques personnes, et la pédagogie employée…la motricité libre, Emmi Pickler ! Des visages joyeux, décontractés, heureux…on arrive dans un endroit complètement détendu, où chacun peut s’exprimer, les seules règles sont : on s’écoute, on partage. Cela nous va plutôt bien…ma mini passe d’agrès en agrès, elle évolue rapidement et à cœur joie. Et c’est tout naturellement que nous nous réinscrivons pour une année.

Motricité libre

Motricité libre

Je vous rappelle brièvement ce qu’est la motricité libre ? C’est « prendre soin »,  connaître l’enfant dans son unicité, en le traitant comme un partenaire et non un incompétent, c’est lui donner du temps, et accueillir ses émotions, c’est avant tout donner la liberté de mouvements et le plaisir d’agir selon ses propres besoins, et non ceux de ses parents.

J’ai tellement apprécié ces ateliers que cette année je vais les observer, accompagner les enfants et les parents, en tant que semi-professionnelle (car des connaissances et de l’expérience mais pas de formation), et j’espère l’an prochain pouvoir me former à cette pédagogie que j’affectionne beaucoup car je trouve que c’est le début, les prémices….qui nous dirige vers Montessori, aide moi à faire seul ! Le tout est un ensemble, tout s’emboîte….c’est merveilleux je trouve !

Et vous, quelle est votre activité ? Celle de vos enfants ?

C’était ma participation aux Jeudis éducation de chez Valérie Wondermômes et bien d’autres :

macaron-rdv-education

On parle sport aussi chez :

Un maman un blog : les enfants et le sport

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :