Pour une enfance heureuse #drgueguen

Lorsque vous aurez lu ce livre, vous ne regarderez plus l’être humain comme avant. (première phrase du livre…)

Je peux vous dire que cette seule phrase prend tous son sens à la fin de ce livre…un livre assez complexe, que j’ai pris, posé, relu, encore relu, pour comprendre et encore je n’en suis pas sûre…je l’ai repoussé, je me suis triturée les méninges pour apprécier le contenu. Un contenu riche en émotion, en mots, en vocabulaire, riche de par son message, riche humainement, un livre que l’on devrait donner à tous les parents qui vont (ou on) avoir un enfant. Ce livre m’a permis d’y voir plus clair, m’a permis de me rendre compte de la complexité d’avoir les « bons » réflexe, de comprendre que je faisais erreur des fois…ce livre me permet encore d’avancer un peu plus dans la bienveillance, pour une enfance heureuse.

En regardant d’un peu plus près, je suis assez d’accord avec son préambule, Thomas nous explique que la plupart du temps nous agissons par habitude, parce que nous avons entendu, vu agir de telle manière. Habitudes qui ont la vie dure, parce que nous sommes ancrés dans ce que nous avons connu, qui a marché et ne nous a pas tué, habitudes biaisées aussi par ignorance aussi. Vous aussi vous êtes pleins de bonne volonté, vous aussi parents, enseignants, vous vous arrachez les cheveux pour comprendre cette relation douloureuse avec votre ou un enfant. Ce que moi j’ai voulu changer en lisant ce livre, pour une enfance heureuse, en relation avec les pédagogies alternatives, ce que je ne voulais pas que ma fille soit un mini moi, je ne veux pas juste d’une enfant « sage », je voulais sortir du carcan désuet de « obéis moi sinon… », je voulais une autre relation, une relation riche de communication…et il paraît qu’il est important de comprendre le cerveau.

Commençons par le fameux « caprice », oui oui je vous entends de là, mon enfant se roule par terre car il n’a pas eu ce qu’il voulait…ou ne m’a pas obéit…ah l’obéissance. Mais prenons ce même enfant, mettons nous à son niveau, pensez-vous que cet enfant de 1, 2, 3, 4, ou même 5 ans comprennent nos intentions ? Son cerveau est-il aussi développer que le nôtre pour comprendre ? L’environnement est il propice à l’enfant ?

Donc pour moi, il est temps de faire différemment, de penser différemment, de partir vers une autre culture que l’on a toujours connu et qui malgré nos intentions et nos belles valeurs, la violence s’est infiltrée dans nos relations….

Changer pour arrêter des siècles de rapport de force…

Lorsque nous ne sommes pas d’accord, la seule façon de résoudre le conflit c’est de s’écraser ou d’écraser, ainsi nous perpétuons un modèle de monde où prévalent les tensions, les divisions, la méfiance par rapport à la différence ou à la peur de l’autre, la compétition ou la fuite, mais rarement la rencontre, la confiance, l’ouverture, le sens et l’estime de la différence, le sens et le goût de la collaboration et de la synergie. (Thomas d’Ansembourg)

Je ne vais pas vous expliquer tout le livre…je souhaite vous montrer que par sa lecture, j’ai pu avoir un autre regard sur ma fille, même si j’ai encore des difficultés, que je mets sur mon compte et non sur ma fille…j’aimerais vous faire prendre conscience que le cerveau de nos enfants est fragile, qu’ils ont besoin de nous, de notre bienveillance, de notre ouverture d’esprit pour qu’ils puissent grandir en osmose avec eux même, pour qu’ils aient une enfance heureuse, pas celle que nous croyons, mais la leur.

Nos enfants ont besoin d’empathie, (ne pas confondre avec sympathie), c’est le fait de sentir, de partager et de sentir les émotions. Un travail de longue haleine.

Je vais vous donner le sommaire du livre, pour vous donner une idée du contenu, je vous incite vivement si vous êtes intéressé par le sujet à le lire, relire et à en parler autour de vous !

  1. La relation adulte-parent : Les difficultés de cette relation
  2. Le cerveau de l’enfant, un cerveau encore immature
  3. Cerveau, affectivité et vie relationnelle chez l’enfant
  4. Cerveau et stress chez l’enfant
  5. Neurones fuseaux et neurones miroirs chez l’enfant
  6. Les molécules du bien être et de la vie relationnelle
  7. Le goût de vivre
  8. La violence éducative ordinaire
  9. Être parent

Un programme chargé que d’être un parent, un enfant, un couple, une femme, un homme etc… je peux vous dire que ce livre ouvre les yeux sur l’ignorance, sur une culture archaïque, sur des « on dit ». Posons nous un instant pour réfléchir et se poser les « bonnes » questions…

dr gueguen

Bonne lecture !

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

N'hésitez pas à me faire part de vos avis.....