Etre bienveillant ou ne pas être bienveillant #humeur

La bienveillance, l’éducation positive, encore un énième sujet polémique, pour qui pour quoi, nous ne le saurons jamais….pour ma part je me questionne beaucoup sur la bienveillance actuellement. Être bienveillant ou ne pas être bienveillant, telle est ma question aujourd’hui….pour qui ?

Nous parents, les livres, les discussions, les recherches, les neurosciences etc….ne parlent que de la bienveillance envers l’enfant, « en général ». Je comprends que la bienveillance est importante et ce, dès la naissance, pour la construction du bébé, son cerveau et que c’est important, je l’ai bien intégré, même si cela est très compliqué. Ben oui ça se saurait si la vie se passait comme un livre, ou une conférence. La vie fait que…, notre propre éducation fait que nous avons des comptes à nous rendre pour pouvoir être bienveillant, faire la paix avec son « enfant, moi » intérieur.

Définition de bienveillance

Si on prend la définition du dictionnaire : Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui : Interroger des candidats avec bienveillance.

Ouais assez large…mais c’est assez explicite quand même, envers autrui…voilà où j’aimerais vous amener…qui est ce autrui ?

Ma réflexion sur la bienveillance, mon expérience….

Pour ma part, je trouve que l’on parle souvent, en culpabilisant certains parents, de bienveillance dans l’éducation, sans creuser. Même si c’est un point de départ honorable et tout à fait louable (et le sujet n’est pas là pour aujourd’hui), pour ma part nous oublions une chose essentielle, pour montrer de la bienveillance à nos enfants, ne devons-nous pas être bienveillant envers notre prochain ??? Envers autrui ? Et surtout envers nous même ? Regardons ce que nous pouvons écrire sur les réseaux sociaux, s’écharper pour un mot de travers, critiquer les gens sans les connaître, avec si peu d’empathie envers un autre être humain, et l’excuse des réseaux sociaux ne m’atteint pas, je dirais même trop simple de se cacher derrière cette excuse, nous sommes mauvais voilà la raison…le côté obscure des gens en ressort !

Je croise depuis le début de mon chemin vers la bienveillance, beaucoup de personnes, de milieux différents, d’éducations différentes, on échange, on discute, on s’interroge…mais souvent je me rends compte que soit les parents sont perdus, fatigués…ou alors ils sont dans leur « monde », je veux dire la bienveillance est unilatérale, elle n’est que pour leur enfant.

Pour ma part, je ne suis pas parfaite, et oui désolée si je casse un mythe ;), j’essaie au max de mes capacités actuelles d’être bienveillante avec ma fille (même si des fois je crie encore….oui j’ai une boule de feu), je travaille beaucoup sur moi…surtout avec l’éducation que moi et chéri avons reçu…. Maintenant pour moi la bienveillance, ne se cantonne pas à nos enfants, je trouve que c’est un non sens. Pour être bienveillant, je pense qu’il faut aussi être empathique, avoir une écoute active de l’autre, s’avoir se connaître et s’écouter. Bref cela est un long chemin qui doit nous apporter tellement. Et pourtant depuis la nuit des temps nous nous bouffons la « gueule », je commence à être fatiguée des informations à la télé, où le négatif, la désinformation prônent sur nos écrans. Nous prônons une éducation « traditionnelle » en France, nous la revendiquons même…et pourtant nous sommes toujours les mêmes, méchants, désagréable, égoïstes, nombrilistes, les guerres perdurent, les maux continuent, l’histoire passée se répètent, les sdf sont toujours dans nos rues à souffrir…bref avec une autre éducation serions-nous les mêmes ? Je m’interroge souvent, quand je vois d’autres cultures plus zen, moins stressées, plus ouvertes…

Très souvent je me sens une extra terrestre parmi les autres « parents », je les regarde, je me retourne, je me sens hors de mon corps, mon esprit flotte au dessus de moi lors de ces moments d’échange, qui ne le sont pas vraiment, par manque de cohésion, d’écoute aussi je pense…alors je me cantonne de regarder d’un air hagard et de passer à autre chose. Je me dis que c’est dommage, être au XXI ème siècle et ne pas savoir communiquer sur les progrès fait sur les enfants…

J’essaie dans cette société de surconsommation de privilégier le plus possible l’être…au paraître même si cela n’est pas toujours aisé puisque chacun a sa personnalité, sa façon d’être, après on ne peut pas plaire à tous le monde….du coup je préfère passer mon chemin sans bruit…

Enfin bref, je pourrais continuer ainsi longtemps tellement les gens me fatiguent, mais je ne souhaite pas blesser ni heurter les sensibilités des uns et des autres….je sais que chacun avance selon son histoire, ses besoins, ses convictions….mais quand même les gens me laissent un goût amer. Vous l’aurez compris je suis fatiguée des comportements qui nous entourent, j’essaie de garder le positif, mais des fois le négatif prend le dessus….

bienveillanceenverssoimeme

illustration de clementinelamandarine
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 comments

  1. Mère Geek says:

    Ce billet exprime parfaitement ce que je ressens. Et encore, je navigue parmi des parents eux-mêmes bienveillants envers leurs enfants, et par moments, c’est moi qui me sens différente car pas « assez » bienveillante.

  2. lillune says:

    Je me pose aussi beaucoup de questions à ce sujet. Je suis très clairement dans le groupe « perdus et fatigués ». Etre bienveillant c’est lutter, lutter contre soit, lutter contre les autres. Parce qu’il faut donner de l’amour sans en recevoir (dans mon cas, c’est du côté de ma mère que ça pèche, et quand je la vois donner à mon fils les câlins dont moi, sa fille, j’aurais besoin et qu’elle me refuse en prétextant que « c’est pas son genre », je souffre), Parce qu’il faut s’effacer et s’oublier (il est impossible de lire, d’écrire, de dessiner ou de construire des choses en lego avec un deux-ans dans les parages).
    La lutte contre les autres est bien plus facile à mener, j’ai vaincu une chose : plus de télé (uniquement du différé, en dvd, choisi et non subit). Pour les gens et leurs penchants à la râlerie, au pessimiste, à la haine gratuite, c’est plus compliqué. Il faudrait mieux choisir ceux qui vous entoure mais dans mon cas c’est impossible : j’aime mes parents même si ce sont des gens capables de vous faire plonger dans la dépression la plus totale en moins de 48h tellement ils ont vision noire du monde 🙁

    Bref, c’est galère. A tel point que je me demande si je ne serais pas plus heureuse (et mon fils aussi !) si je n’avais jamais rien su de cette bienveillance qui me fait fondre le cerveau à force de réfléchir.

    • maptitetribu says:

      Oh comme je suis désolée d’entendre cela…et en même temps je vous comprends, j’ai eu des parents « toxiques », dont j’ai su me couper. Vous devriez vous tourner vers des gens qui sont à votre écoute..qui sauront vous donner de la bienveillance de l’amour en retour…n’hésitez pas à me mp 🙂 je serais dispo et neutre pour vous écoutez sans jugement :). et mon mail si besoin maptitetribu@outlook.com. Gardez espoir 🙂

  3. Le Rire des Anges says:

    C’est article est très juste et plein de bon sens! Tu as raison nous sommes nombreux à nous pencher sur l’éducation positive ce qui est déjà un premier pas mais sans le faire de manière plus général… Il faut en parler et communiquer, petit à petit les choses vont changer et tout ce nous transmettons à nos enfants dans ce sens là permettra de faire changer notre société!

  4. lesideesdusamedi says:

    Il est vrai que l’ouverture d’esprit n’est pas une qualité que l’on trouve facilement, sans doute parce qu’elle s’acquiert difficilement et nécessite un travail permanent sur soi. C’est plus facile de juger à l’emporte pièce, de critiquer.
    Ce qui est plus surprenant est effectivement que l’on retrouve cet état d’esprit y compris chez ceux qui se disent bienveillants, à en juger certains commentaires ou posts dogmatiques que je vois passer.
    Et si on entend plus ceux qui râlent, qui jugent car ils disent fort des choses qui font mal, il y a tous les autres: ceux qui nous sourient pour rien, ceux qui ont un regard compatissant, ceux qui tendent la main, ceux qui aident sans se demander si on pense la même chose qu’eux.
    On ne peut pas changer les râleurs, les aigris, les égocentriques, mais on peut faire en sorte de se concentrer sur tous les autres!

  5. Happy Mother says:

    je me retrouve un peu dans certains passages…j’essaie au maximum d’être « bienveillante » ( le terme me gêne un peu…mais je me rend compte que du coup je m’isole ce qui ne me gêne pas vraiment finalement…mais je ne supporte plus les gens…le stress….la critique…le màque d’empathie…le jugement, le regard des autres parce que j’ai décidé d’élever mon fils différement (mais différement par rapport à quoi ? À qui? )
    Pour moi la « bienveillance » est une éternelle remise en question…et c’est loin d’être facile
    Merci pour ce billet

  6. Valérie de WonderMômes says:

    Merci pour ton super billet, je m’y retrouve à 1000 %. Oui bienveillance envers nos enfants mais il faut être bienveillants envers nous même et toute l’humanité mais le comportement mesquin de beaucoup m’attriste, me fatigue, m’écoeure même certains jours. Devenir bienveillante envers ma mère, pardonner, nous a permis, j’en suis sûre, de nous retrouver, à elle de retrouver goût à la vie et à moi, de m’apaiser <3

  7. Sandrine, Mon Carnet Deco says:

    Superbe article, derrière lequel on ressent ta douleur… ou plutôt ta fatigue du comportement humain…
    Ici, cela fait trois ans que nous avons supprimé la télé… Et quel bien ça fait!!! j ne me sens plus manipulée, et surtout, je suis beaucoup plus optimiste!!! car on ne me rabâche plus à longueur de temps que c’est la crise, qu’on est malheureux, que tout va mal…
    Pour l’éducation bienveillante, c’est comme tout, j’ai essayer, longuement, mais je me suis senti trop dans l’excès, et surtout, jamais à la hauteur…
    J’ai donc décider d’y prendre les principes que je juge importants, et de faire comme je pouvais…
    J’ai fait un burn out qui à tout modifié dans ma façon d’appréhender les choses, et depuis, je ne me rattache plus a aucun groupe, je fais à ma sauce, et m’en porte bien mieux comme ça…
    En tout cas, je l’attendais cet article ^^…
    bises!

N'hésitez pas à me faire part de vos avis.....