La diversification alimentaire, que de questionnements!

On en entend des choses sur la diversification alimentaire… à tel point qu’on finit par appréhender cette étape (somme toute naturelle !) et s’en faire une montagne.

En tant que maman de 2  filles, je ne suis certes pas spécialiste, mais je sais désormais que la diversification alimentaire, et bien ce n’est finalement pas si compliqué.

Mon top 10 de bons conseils pour que cette étape passe tout en douceur :

1/C’est le début 🙂

Le 1er, c’est « no stress ». Tout le monde y arrive. Pourquoi pas vous ?

2/4 mois ou 6 mois???

Pendant longtemps, j’ai entendu les pédiatres recommander de ne pas commencer trop tôt la diversification alimentaire. Jamais avant 4 mois et de préférence après 6 mois.

Sauf que depuis 1 an, c’est un peu la tendance inverse. Il faudrait commencer le plus tôt possible, c’est-à-dire à 4 mois

Il y a de quoi en perdre son latin !

Et bien, j’ai tranché : pour ma première, j’a commencé à 4 mois et tout c’est bien passé, pour la 2ème on est encore plus zen j’ai attendu 5 mois et demi, en plus je lai allaité plus longtemps 🙂

En revanche, si elles avaient commencé à refuser leur biberon ou si elles avaient souffert de régurgitations fréquentes, et bien j’aurais probablement commencé la diversification à 4 mois.

3/ Faire ses petites purées maison.

Cela donne bonne conscience (pas de sels, pas de conservateurs, pas de L312Ph et ne sais quoi).

Cela permet de faire découvrir les vrais gouts à son bébé dès tout petit

Ce n’est pas bien compliqué et même plutôt ludique.

On fait des économies

C’est valorisant et au final, on a la sensation d’être une maman top ! (on l’est bien sûr J)

Et on peut utiliser des légumes congelés en plus 😉

Pour ma part j’ai opté pour un robot bien pratique le Nutribaby de « Babymoov »

4/ On commence en douceur

Avec des purées mono-légumes (la carotte est une bonne candidate car elle est sucrée, comme le panais attention tout de même bémol pour la carotte car il y a du nitrate) : deux ou trois cuillères avant le biberon, au déjeuner, le temps que bébé s’habitue au goût et à la texture puis on augmente les quantités selon l’appétit de bébé, je vous conseille de garder le même légume 5 jours min!

C’est ensuite le tour de la compote au goûter. Même système : deux ou trois cuillères avant le biberon et puis, on augmente au fur et à mesure.

Ne pas insister si ça bloque. C’est qu’il n’est pas prêt. Vous réessaierez plus tard.

6/Un peu plus :

Une fois que votre bébé gère bien la cuillère et finit ses bols, lancez-vous ! Faites des mélanges ; carotte + navet ; brocolis + pomme-de-terre ; poire + pomme ; fraise + banane.

Changez de légume régulièrement pour l’éveiller aux différentes saveurs et lorsqu’il aime particulièrement un aliment, n’hésitez pas à lui en resservir le lendemain pour l’encourager

Pour les vitamines et le coût, privilégiez les produits de saison et BIO si possible.

7/ On avance petit à petit….

A partir de 7-8 mois commencez petit à petit les protéines : poissons blancs, jambon ou viandes blanches sont à préférer au début, car pauvres en graisse. Juste 2c .à c. suffisent à cet âge ; le lait couvrant déjà les besoins en protéines et en fer de votre bébé.

(C’est également à cet âge qu’on introduit les pâtes fines et la semoule (et les croutons de pain) à un repas en alternance avec la purée de légume).

Attention le pain toujours sous surveillance!

8/ Après 1 an…

A partir de 1 ans, tous les jalons sont posés et votre enfant s’est progressivement familiarisé avec toutes familles d’aliments.

On n’oublie pas les 3 laitages/jour, 10 à 30g de protéines entre 1 et 3 ans, féculents et produits céréaliers à tous les repas, 2 portions de fruits par jours (crus ou cuits), un petit peu de matière grasse ( 5-10 g de beurre, 2 c à s d’huiles variés, et on limite sel et sucre ou produits sucrés.)

Son alimentation va peu à peu se rapprocher de celle des grands mais dans des quantités plus limités. Il ne mangera véritablement comme vous que vers l’âge de 3 ans.

9/ Suite…

Ça y est vous y êtes votre angelot mange comme un grand et c’est un vrai gourmet ! Enfin presque prochaine étape l’autonomie des repas, l’apprentissage!

10/ Laissez vous du temps, de la patience…

Au-delà de tous ces conseils un peu techniques, je dirais finalement que le plus important est de s’écouter et d’écouter son bébé. Vous voyez s’il aime ou non, s’il préfère le biberon avant ou après, s’il préfère sa purée liquide ou pas, s’ il préfère les courgettes accompagnés de pomme de terrer…s’il est prêt pour passer aux petits morceaux etc…bref, c’est lui qui donne le tempo !

Et si vous êtes perdue, le carnet de santé livre un bon mémo, cela permet de se repérer si on a un doute sur l’introduction de tel ou tel aliment…et il y a toujours votre pédiatre pour vous accompagner 🙂

Et vous ? Comment avez-vous appréhendé la diversification alimentaire de votre côté ? Quelques conseils à partager avec nous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

  1. Pingback: Revue de blogs #2

N'hésitez pas à me faire part de vos avis.....