Etre bienveillant ou ne pas être bienveillant #humeur

La bienveillance, l’éducation positive, encore un énième sujet polémique, pour qui pour quoi, nous ne le saurons jamais….pour ma part je me questionne beaucoup sur la bienveillance actuellement. Être bienveillant ou ne pas être bienveillant, telle est ma question aujourd’hui….pour qui ?

Nous parents, les livres, les discussions, les recherches, les neurosciences etc….ne parlent que de la bienveillance envers l’enfant, « en général ». Je comprends que la bienveillance est importante et ce, dès la naissance, pour la construction du bébé, son cerveau et que c’est important, je l’ai bien intégré, même si cela est très compliqué. Ben oui ça se saurait si la vie se passait comme un livre, ou une conférence. La vie fait que…, notre propre éducation fait que nous avons des comptes à nous rendre pour pouvoir être bienveillant, faire la paix avec son « enfant, moi » intérieur.

Définition de bienveillance

Si on prend la définition du dictionnaire : Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui : Interroger des candidats avec bienveillance.

Ouais assez large…mais c’est assez explicite quand même, envers autrui…voilà où j’aimerais vous amener…qui est ce autrui ?

Ma réflexion sur la bienveillance, mon expérience….

Pour ma part, je trouve que l’on parle souvent, en culpabilisant certains parents, de bienveillance dans l’éducation, sans creuser. Même si c’est un point de départ honorable et tout à fait louable (et le sujet n’est pas là pour aujourd’hui), pour ma part nous oublions une chose essentielle, pour montrer de la bienveillance à nos enfants, ne devons-nous pas être bienveillant envers notre prochain ??? Envers autrui ? Et surtout envers nous même ? Regardons ce que nous pouvons écrire sur les réseaux sociaux, s’écharper pour un mot de travers, critiquer les gens sans les connaître, avec si peu d’empathie envers un autre être humain, et l’excuse des réseaux sociaux ne m’atteint pas, je dirais même trop simple de se cacher derrière cette excuse, nous sommes mauvais voilà la raison…le côté obscure des gens en ressort !

Je croise depuis le début de mon chemin vers la bienveillance, beaucoup de personnes, de milieux différents, d’éducations différentes, on échange, on discute, on s’interroge…mais souvent je me rends compte que soit les parents sont perdus, fatigués…ou alors ils sont dans leur « monde », je veux dire la bienveillance est unilatérale, elle n’est que pour leur enfant.

Pour ma part, je ne suis pas parfaite, et oui désolée si je casse un mythe ;), j’essaie au max de mes capacités actuelles d’être bienveillante avec ma fille (même si des fois je crie encore….oui j’ai une boule de feu), je travaille beaucoup sur moi…surtout avec l’éducation que moi et chéri avons reçu…. Maintenant pour moi la bienveillance, ne se cantonne pas à nos enfants, je trouve que c’est un non sens. Pour être bienveillant, je pense qu’il faut aussi être empathique, avoir une écoute active de l’autre, s’avoir se connaître et s’écouter. Bref cela est un long chemin qui doit nous apporter tellement. Et pourtant depuis la nuit des temps nous nous bouffons la « gueule », je commence à être fatiguée des informations à la télé, où le négatif, la désinformation prônent sur nos écrans. Nous prônons une éducation « traditionnelle » en France, nous la revendiquons même…et pourtant nous sommes toujours les mêmes, méchants, désagréable, égoïstes, nombrilistes, les guerres perdurent, les maux continuent, l’histoire passée se répètent, les sdf sont toujours dans nos rues à souffrir…bref avec une autre éducation serions-nous les mêmes ? Je m’interroge souvent, quand je vois d’autres cultures plus zen, moins stressées, plus ouvertes…

Très souvent je me sens une extra terrestre parmi les autres « parents », je les regarde, je me retourne, je me sens hors de mon corps, mon esprit flotte au dessus de moi lors de ces moments d’échange, qui ne le sont pas vraiment, par manque de cohésion, d’écoute aussi je pense…alors je me cantonne de regarder d’un air hagard et de passer à autre chose. Je me dis que c’est dommage, être au XXI ème siècle et ne pas savoir communiquer sur les progrès fait sur les enfants…

J’essaie dans cette société de surconsommation de privilégier le plus possible l’être…au paraître même si cela n’est pas toujours aisé puisque chacun a sa personnalité, sa façon d’être, après on ne peut pas plaire à tous le monde….du coup je préfère passer mon chemin sans bruit…

Enfin bref, je pourrais continuer ainsi longtemps tellement les gens me fatiguent, mais je ne souhaite pas blesser ni heurter les sensibilités des uns et des autres….je sais que chacun avance selon son histoire, ses besoins, ses convictions….mais quand même les gens me laissent un goût amer. Vous l’aurez compris je suis fatiguée des comportements qui nous entourent, j’essaie de garder le positif, mais des fois le négatif prend le dessus….

bienveillanceenverssoimeme

illustration de clementinelamandarine
Rendez-vous sur Hellocoton !

Notre chemin, semé d’embûches….#education

Parents, quel travail, je vous assure, un travail à temps plein, semé d’embûche, notamment depuis que je pratique la bienveillance ! Septembre sonne le glas des résolutions, mais bon personnellement c’est plus une révélation, et un long chemin….c’est avec beaucoup de plaisir que je reprends le chemin des Jeudis éducation avec Valérie et les autres blogueurs !

Oui ça y est, l’école a repris pour beaucoup de parents et d’enfants….ce qui pour nous a été assez simple, puisque nous allons débuter l’IEF. Je ne parlerais pas de ma grande qui est un autre sujet puisque je ne suis pas sa seule référence (étant séparée), du coup c’est encore différent. Ici je vais plus m attarder à te parler du chemin que j’emprunte pour accompagner ma mini.

Road sign to education and future

Notre chemin, semé d’embûches…

Ma mini vaste sujet, tout d’abord j’ai commencé bien avant sa naissance, puisque nous avons pratiqué l’haptonomie. Puis un long chemin m’a amené vers la motricité libre, vers la bienveillance pour finir à Maria Montessori. Tout ce chemin parcouru en plus de 3 ans, je suis assez fière de moi, malgré des hauts et des bas. Je sais que ce chemin me mènera toute ma vie durant….

Je n’excelle pas encore comme je le voudrais, mais je sais que j’ai fait déjà énormément de chemin, que je crie moins, que j’essaie de comprendre la raison de l’énervement de ma mini, de ses cris, de ses colères….tout cela n’est pas simple mais je m’y emploie chaque jour davantage. Entre la fatigue, l’agacement, l’attachement culturel de certaines choses, la patience, font que c’est dur et complexe…

Certains diront que c’est la porte ouverte au laxisme, d’autres encore que je vais en faire une enfant roi, que néni, je laisse ces ignorants dire…aujourd’hui nous savons, ce qu’hier nous ignorions, ainsi je me dis que j’évolue pour le respect et le bien être de ma mini. A ces ignorants, je les invite vivement à lire le livre du Dr Gueguen, pour une enfance heureuse, une mine d’informations sur les neurosciences et nos enfants.

Aujourd’hui je vais faire ma rentrée dans une association qui me correspond bien, Grandir ensemble 85, ce soir nous allons parler de rendez vous pour la parentalité positive, de portage, d’allaitement, de journée de l’éducation, de motricité libre (que je vais personnellement et bénévolement faire lors d’ateliers). Mon chemin grandit à mesure que j’explore toutes ces facettes, mes rencontres sont de plus en plus passionnantes et mes projets avancent petits à petits.

Donc je ne sais pas si on peut parler de résolutions, mais en tout cas c’est mon challenge de toute une vie qui prend place dans mon quotidien….

macaron-rdv-education

C’était ma participation aux Jeudis éducation avec Valérie de Wondermômes et d’autres blogueurs motivés :

Santé des enfants et environnement

Je me disperse on parle de Restaurer le couple parental

Chez Melimelodemavie de la bienveillance encore et toujours

Une pomme dans ma vie

Chez Les Littles et Mum Taupe : le lacher prise

Chez Sweetlolise : Mes résolutions éducatives de la rentrée

Chez Twins And Us : « Objectif Educatif de l’Année : Range Ta Chambre »

Chez Mam’conseils: « Les rituels, un besoin pour l’enfant. Gestion, planification et surtout rituel »

Chez Leetha’s World : « Les bonnes résolutions de la rentrée »

Chez Maman Mammouth : « Mes bonnes résolutions éducatives »

Chez Happy Mother : « Lâcher prise

Chez Bulles de Plume : « La rentrée et mes résolutions »

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour une enfance heureuse #drgueguen

Lorsque vous aurez lu ce livre, vous ne regarderez plus l’être humain comme avant. (première phrase du livre…)

Je peux vous dire que cette seule phrase prend tous son sens à la fin de ce livre…un livre assez complexe, que j’ai pris, posé, relu, encore relu, pour comprendre et encore je n’en suis pas sûre…je l’ai repoussé, je me suis triturée les méninges pour apprécier le contenu. Un contenu riche en émotion, en mots, en vocabulaire, riche de par son message, riche humainement, un livre que l’on devrait donner à tous les parents qui vont (ou on) avoir un enfant. Ce livre m’a permis d’y voir plus clair, m’a permis de me rendre compte de la complexité d’avoir les « bons » réflexe, de comprendre que je faisais erreur des fois…ce livre me permet encore d’avancer un peu plus dans la bienveillance, pour une enfance heureuse.

En regardant d’un peu plus près, je suis assez d’accord avec son préambule, Thomas nous explique que la plupart du temps nous agissons par habitude, parce que nous avons entendu, vu agir de telle manière. Habitudes qui ont la vie dure, parce que nous sommes ancrés dans ce que nous avons connu, qui a marché et ne nous a pas tué, habitudes biaisées aussi par ignorance aussi. Vous aussi vous êtes pleins de bonne volonté, vous aussi parents, enseignants, vous vous arrachez les cheveux pour comprendre cette relation douloureuse avec votre ou un enfant. Ce que moi j’ai voulu changer en lisant ce livre, pour une enfance heureuse, en relation avec les pédagogies alternatives, ce que je ne voulais pas que ma fille soit un mini moi, je ne veux pas juste d’une enfant « sage », je voulais sortir du carcan désuet de « obéis moi sinon… », je voulais une autre relation, une relation riche de communication…et il paraît qu’il est important de comprendre le cerveau.

Commençons par le fameux « caprice », oui oui je vous entends de là, mon enfant se roule par terre car il n’a pas eu ce qu’il voulait…ou ne m’a pas obéit…ah l’obéissance. Mais prenons ce même enfant, mettons nous à son niveau, pensez-vous que cet enfant de 1, 2, 3, 4, ou même 5 ans comprennent nos intentions ? Son cerveau est-il aussi développer que le nôtre pour comprendre ? L’environnement est il propice à l’enfant ?

Donc pour moi, il est temps de faire différemment, de penser différemment, de partir vers une autre culture que l’on a toujours connu et qui malgré nos intentions et nos belles valeurs, la violence s’est infiltrée dans nos relations….

Changer pour arrêter des siècles de rapport de force…

Lorsque nous ne sommes pas d’accord, la seule façon de résoudre le conflit c’est de s’écraser ou d’écraser, ainsi nous perpétuons un modèle de monde où prévalent les tensions, les divisions, la méfiance par rapport à la différence ou à la peur de l’autre, la compétition ou la fuite, mais rarement la rencontre, la confiance, l’ouverture, le sens et l’estime de la différence, le sens et le goût de la collaboration et de la synergie. (Thomas d’Ansembourg)

Je ne vais pas vous expliquer tout le livre…je souhaite vous montrer que par sa lecture, j’ai pu avoir un autre regard sur ma fille, même si j’ai encore des difficultés, que je mets sur mon compte et non sur ma fille…j’aimerais vous faire prendre conscience que le cerveau de nos enfants est fragile, qu’ils ont besoin de nous, de notre bienveillance, de notre ouverture d’esprit pour qu’ils puissent grandir en osmose avec eux même, pour qu’ils aient une enfance heureuse, pas celle que nous croyons, mais la leur.

Nos enfants ont besoin d’empathie, (ne pas confondre avec sympathie), c’est le fait de sentir, de partager et de sentir les émotions. Un travail de longue haleine.

Je vais vous donner le sommaire du livre, pour vous donner une idée du contenu, je vous incite vivement si vous êtes intéressé par le sujet à le lire, relire et à en parler autour de vous !

  1. La relation adulte-parent : Les difficultés de cette relation
  2. Le cerveau de l’enfant, un cerveau encore immature
  3. Cerveau, affectivité et vie relationnelle chez l’enfant
  4. Cerveau et stress chez l’enfant
  5. Neurones fuseaux et neurones miroirs chez l’enfant
  6. Les molécules du bien être et de la vie relationnelle
  7. Le goût de vivre
  8. La violence éducative ordinaire
  9. Être parent

Un programme chargé que d’être un parent, un enfant, un couple, une femme, un homme etc… je peux vous dire que ce livre ouvre les yeux sur l’ignorance, sur une culture archaïque, sur des « on dit ». Posons nous un instant pour réfléchir et se poser les « bonnes » questions…

dr gueguen

Bonne lecture !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes blogs coups de cœur #jeudiseducation

Je suis blogueuse, un monde impitoyable par certains côtés, personnellement je regarde ça de loin et avec beaucoup de dédain. Je préfère utiliser mon temps à m’enrichir, à partager, à apprendre, à m’aider, … C’est pour cela que je suis lectrice assidue de certains blogs plus que d’autres, car ils m’apportent beaucoup, des idées, de la réflexion, des activités, de l’aide pour me remettre en question et revenir sur le chemin de la bienveillance, mon objectif.

Je vous ais donc fait une petite sélection non exhaustive de mes lectures, assidues ou pas, j’aime me plonger dedans quand j’en ressens le besoin, l’envie, l’enthousiasme !

Le premier qui m’est cher c’est celui de Soline, s’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée, un blog qui fourmille d’idées, de bienveillance, de livres, d’activités, et un rapport à l’enfance que j’apprécie.

Le second qui me vient à l’esprit en tant que maman bienveillante, c’est celui d’Apprendre à éduquer, une mine de documents et d’informations sur la bienveillance, les attitudes positives et valorisantes…

Ensuite j’ai envie de vous partager, une maman qui pratique IEF (instruction en famille) Montessori, qui regorge d’informations sur Montessori, le matériel et l’ambiance nécessaire à cette pédagogie, je parle d’Ecole et cabrioles.

Celui ci, je le regarde très très régulièrement, il me permet de me ressourcer dans les moments difficiles, d’avoir des pistes pour m’aider, ce site serait un peu ma bible de l’éducation bienveillante, pour avoir une famille épanouie, ce blog permet d’améliorer nos relations avec nos enfants.

J’aime aussi lire le quotidien de Family and co, cette maman qui pratique aussi l’IEF Montessori avec ces enfants, elle est très touchante dans ses approches bienveillantes, c’est une maman pleine de ressources, j’espère un jour pouvoir moi aussi faire une formation 3-6 ans :).

Pour le quotidien, le blabla, je suis de temps à autres 2 blogs, tenus par 2 supers mamans, qui me font rire, elles ont le don de dédramatisées, elles sont aussi à mon écoute quand je flanche…et savent me rebooster par leur aplomb, leur sincérité, je parle de Maud du blog maman-mammouth et de Cécilia du blog reggio & twins.

Voilà un peu mes petites pépites, celles qui me font rêver, celles à qui je vais me confier, j’en suis bien sûr d’autres, juste celles ci j’y pense  en premier, et ce sont des supports pédagogiques pour moi.

C’était ma participation aux jeudis éducation de Valérie de Wondermômes !

macaron-rdv-education

D’autres blogueurs y ont participé :

Maman Mammouth

WonderMômes

Papa Blogueur 

Yeude 

Une Pomme dans la vie

Maman moderne politiquement incorrecte

Marie Youpie

Fannyfans

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chacun son éducation, ses valeurs…

Le soleil vient de se coucher, la table du repas a été mise, mes 2 frères jouent dans leur chambre ensemble, et ma mère tricote sur le canapé !
La porte d’entrée s’ouvre, je sursaute, mon ventre se tort, j’écoute à la porte pour savoir, savoir si ma mère va raconter sa journée. Une journée fatiguante pour elle par le comportement de mes frères. J’entends les lourds pas de mon père, fatigué par sa journée de travail….les larmes me montent aux yeux, il ouvre en fracas la porte de chambre où se trouve mes frères, entre les mots dévalorisants et les pleures de mes frères, j’étouffe un cri dans l’oreiller, je suis terrorisée, angoissée. Je cours, les jambes tremblotantes vers la chambre pour consoler mes frères, je ne sais pas quoi faire d’autres, je me sens inutiles.

Les jours passent sans peur, combien je ne saurais le dire, les moments refoulés y sont nombreux. A d’autres occasions, pour éviter de se faire mal à la main, ma mère utilisait une cuillère en bois, qui se fendait de temps en temps !

Nos parents, arrières grands parents, en terme d’éducation étaient assez restreints, fessées, punitions, humiliations, gifles, martinet, tout était bon pour faire « plier » un enfant sous le joug de ses parents qui usaient d’autoritarisme. A aucun moment ils ne considéraient leurs enfants comme des êtres bien pensants, avec une personnalité, avec une morale. Un enfant était la propriété de ses parents et devait faire, penser, agir, comme ses géniteurs leur disaient…sinon ça tombait…

Je me rappelle cette frayeur, cette crainte, que mes parents m’inspiraient, je ne me souviens qu’à de rares occasions de l’amour transmis, même s’ils m’aimaient. Le respect nous n’en avions pas, ni de la valorisation, et encore moins d’amour…

Je me souviens de tellement de choses, de choses enfouit en moi…que lorsque j’entends des parents dire encore au XXIème siècle, j’ai pris des fessées et je n’en suis pas mort…n’en soyez pas aussi sûr, vous ne savez pas comment vous seriez si vous aviez été élevé dans le respect, l’amour, et la valorisation. Peut être qu’une tape sur les mains ne tue pas, pourtant si on vous le faisait, ne vous sentiriez vous rabaissé ? Humilié ? Comment voulez-vous qu’un enfant se construise dans le respect, si nous en tant qu’adultes nous le respectons pas ?

Si nos parents nous élevaient ainsi, je peux le comprendre et encore….mais aujourd’hui avec l’expérience, internet, l’information à portée de clic, les pays émergents en ce domaine qui grandissent, et tous ces siècles où nous avons engendré des enfants devenus adultes avec des tares (manque d’empathie, méchants, violents, irresponsables et infantilisants, manque de confiance en soit…).

Une carapace, une armure s’est construite autour de moi, la communication encore aujourd’hui reste compliquée pour moi surtout sur les sentiments, le côté impulsif reste dur à gérer pour moi, mon enfance a été brisée, ne parlons pas de mes relations inexistantes avec mes parents, l’impression d’être une moins que rien, le manque d’amour envers moi même….voilà les effets des fessées, gifles, châtiments corporels de tout genre….

Et pourtant je n’y ais pas échappé, j’ai commencé la même éducation avec ma première, avec moins de force, mais j’ai donné des fessées, encore aujourd’hui je m’en veux de cette faiblesse.

Depuis j’ai grandi, j’ai lu, j’ai parlé avec des gens, j’ai pardonné à mes parents, (même si je préfère qu’ils ne fassent plus partis de ma vie), j’ai rencontré mon chéri, et j’ai pris sur moi,….je grandis encore, je me remets en question chaque jour qui passe…j’essaie de changer encore et toujours…pour élever mes filles dans la bienveillance. Même si des fois je dérape j’ai conscience qu’il faut que je me change, que je trouve d’autres alternatives !!!

Ne nous trompons pas, je ne suis pas laxiste, mes filles ne me manquent pas de respect, et ne me crachent pas dessus…il y a des règles, mes filles sont polies, adorées des commerçants, de notre entourage, et pourtant pas de fessées pour y arriver ! Ma mini 2 ans dit même « bonjour madame ! »

Ne nous voilons pas la face, une autre éducation, est dure, longue, contraignante, nous ne sommes plus les plus forts contre les plus faibles, nous sommes ensemble, grandissons ensemble, apprenons à vivre ensemble.

Dire qu’une loi va faire changer les choses, j’en doute, j’aimerais plutôt qu’on me dise que le gouvernement pour une fois, va prendre les choses en main, pour aider, accompagner ses parents, donner des guides dès qu’une famille se forme, proposer des formations, des tables rondes, des discussions pour toutes et tous. C’est l’affaire de chacun ! C’est de demain que nous parlons, allons nous rester dans la violence qui engendre la violence….Là où je me dis qu’on marche sur la tête c’est que nous parents ça ne nous choque pas de mettre une fessée, mais que si un camarade ose mettre « un coup » tout de suite c’est la fin du monde….je ne comprends pas trop !

C’était ma participation au rdv les jeudis de l’éducation de chez Valérie !

macaron-rdv-education

Si vous voulez en savoir plus sur la bienveillance je vous invite fortement à aller lire ces blogs, qui en parlent avec beaucoup d’amour et de bienveillance !

Babybaboo

S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée

Parentalité et couture

Vero vire au vert

Reggio et twins

Tite pomme zen

fessée

Rendez-vous sur Hellocoton !

Perpétuer ou pas l’éducation ? #jeudiseducation

L’éducation, une affaire de famille ? Ou pas ? Que devons-nous garder de notre éducation, celle que nos parents nous ont donné ? Perpétuer ou changer vers de nouveaux horizons…..Voici ma participation au Jeudis de l’éducation de Valérie !

macaron-rdv-education

Perpétuer les coups, la violence ?
Perpétuer les humiliations ?
Perpétuer la peur ? Les maux ?
Perpétuer une enfance où on a trembler chaque jour ?
Pardon, pas pardon, bref j’ai eu une enfance peu glorieuse, une enfance stricte, muée dans le silence par peur, peur des représailles, peur de faire une erreur, peur du lendemain, où les gestes d’amour et le pardon ne faisaient pas partis. 4 enfants marqués à vie, est-ce une éducation à perpétuer ? Bien entendu non !!!

Il m’a fallut du temps, beaucoup de temps, de la lecture, des remises en question, pour accepter, changer, et encore le changement reste dur, et les restes de cette éducation rigide m’oppresse dans mon quotidien.

J’ai décidé pour mes filles et moi même, de ne pas perpétuer ce genre d’éducation, je souhaite une éducation bienveillante, une éducation dans la confiance, à la sueur de mon front certes, mais mes filles me le rendent bien…! Même si effectivement, ma mini va en profiter le plus, du fait de ma maturité, de mon expérience, je persévère… J’essaie de répondre aux plus près de leurs émotions, d’y répondre, de les rendre autonome pour leur confiance en elle.

Perpétuer ou pas, moi j’ai choisi, j’ai décidé de changer, de pratiquer une éducation de demain, pour que mes filles n’aient pas ce sentiment de peur, « obéissent » bêtement à des ordres donner par des adultes peu respectueux des droits des enfants. Je souhaite des filles qui grandissent sereinement….même si le quotidien, je le conçois est dur, parfois je sombre dans le côté obscure de la force de mon enfance, je trébuche pour mieux me relever ! Ma grande a vécu des choses quand même car je n’ai pas grandit assez vite, mais chaque jours qui passent je m’améliore, j’essaie de changer les choses. Les habitudes ont la vie dures, ainsi que l’éducation que j’ai eu ressurgi, c’est un combat de chaque jour, mais je sais qu’un jour j’y arriverais ! Et que mes filles seront épanouies !

Dans l'ombre...Les autres participations :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le temps passe…

22 mois, le temps passe, je te vois grandir, évoluer, changer. 22 mois un peu moins de deux ans, un peu plus qu’hier. Pour moi c’est comme ci tu venais de naître, je me souviens encore de ta venue dans ce monde, un rêve merveilleux après les douleurs.

Pour toi je déplacerais des montagnes,
Pour toi je me remettrais en question tous les jours,
Pour toi je changerais ma façon d’appréhender notre quotidien ensemble en nous respectant.

22 mois de fatigue, et de joies, de réflexions, de sourires échangés.

Tu grandis et je ne me rends pas compte que le temps passe, que mon bébé n’est plus un bébé sauf dans mon cœur.

Une force de la nature, une boule de feu, une énergie débordante = une maman KO.
Tu cours, tu sautes, tu t’essaies à la pirouette, tu grimpes.
Tu prends, tu poses, tu essaies, tu t’énerves, tu jettes et tu changes d’activités, le tout en 2 minutes.
Tu es gloutonne, tu me vois préparer à manger, tu cours chercher ton assiette, ton bavoir, maman « s’assis », tu t’assois, tu dévores ton repas seul avec ou sans cuillère.
Aux toilettes, tu me suis, tu viens sur le pot pour lire…tu repars, enlèves ta couche et finis par faire pipi parterre, tes hurlements ne laisse pas planer l’ombre d’un doute, surtout quand tu rajouteras « maman patout » (en voulant dire partout)
Tu écoutes, observes, répètes, baragouines, tu communiques avec nous énormément, j’ai même des fois l’impression d’avoir un « petit » perroquet avec nous.
Tu essaies, tu grognes quand c’est trop long, mais tu t’accroches et y arrives…
Après un petit apprentissage tu dors seul dans ton lit sans barreau.
Les histoires que l’on te raconte sont une mine de découverte pour toi et ta curiosité, mais
Ce que tu préfères, les bisous de papa et maman, « bisous maman et bisous papa » comme tu dis !
La piscine, l’eau ton environnement préféré, tu « nages » comme un poisson dans l’eau, tu te déplaces avec ta frite parfaitement.
Maman « menu » oui ma chérie tu peux marcher pieds nus, tu adores…n’importe où !
Courir toute nue aussi tu adores, avec tes petites fesses rebondies mioum 🙂
Une petite fille en devenir par ta curiosité, ta fraîcheur, ton sourire, ton regard espiègle, ton engouement.

J’en oublie sûrement beaucoup, mais à 22 mois je suis persuadée que tu n’as pas finis de nous étonner, la vie est un tourbillon de folie avec toi !

22 mois que je m’essaie à une éducation bienveillante, ça fait donc 22 mois que je deviens folle de fatigue à chercher des solutions pour y arriver, que mes nerfs sont en pelote, que je suis un zombi. Même s’il m’arrive de rouspéter je pense que je tiens le bon bout…

T’aime maman, oui moi aussi je t’aime ma chérie <3

1

Mini à la ferme2

2 3_opt (1)

 

5

Mini amie des animaux
4

Ses exploits « cirque » et « mûres »2

Ma bouille d’amour

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :