L’autonomie, pour plus de liberté ! #jeudiseducation

N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur : alors, apprenons-leur à s’adapter. Maria Montessorirenoncer-à-ses-propres-besoins-citation-montessori

Pour cela, l’enfant a besoin entre autres, d’autonomie, pour rendre cette autonomie possible, il a besoin d’un environnement propice à grandir, en sécurité et fait pour lui. Il a également besoin de bienveillance qui ne rime pas avec laxisme.

Cet environnement va permettre à l’adulte d’observer, et à l’enfant d’avoir un lieu de liberté d’expression. De ce fait chez nous pour favoriser l’autonomie, nous avons une table a sa hauteur, une chaise où elle peut monter à la grande table tout en s’y asseyant seule, des tabourets, des marche pieds un peu partout dans la maison, un lit bas, une commode où elle peut y prendre ces affaires, des étagères avec des activités où elle peut se servir, une cuisine où elle peut y trouver des assiettes a sa hauteur, un panier de linge sale, une machine avec hublot etc….

Nous, parents, pour certains faisons ce que Maria appelait la « vie pratique »….mais qu’est-ce donc ?

Le but dans la pédagogie Montessori n’est pas d’immobiliser l’enfant et de le rendre passif, mais bel et bien de discipliner l’activité, tout cela pour que l’enfant apprenne. Pour ma part, un enfant a qui ont fait tout, se fait léser, car au lieu de se faire aider, on le lèse dans son indépendance. Rendre un enfant indépendant est un acte qui demande de la patience, de l’observation, du calme et de montrer l’exemple.

La vie pratique est un ensemble de gestes quotidiens que l’enfant va acquérir tout au long de sa petite enfance. Il va accomplir dans la vie réelle, un travail, avec un but qui sera facile à atteindre. Toutes ces activités vont permettre à l’enfant de développer graduellement une intelligence et à l’amener à la culture. Pour se faire il faut laisser les activités libre d’accès pour que l’enfant les choisissent librement pour le faire aussi souvent qu’il le désir (ça répondra à un besoin). Nous serons là qu’en tant qu' »aide ».

De plus ces exercices quotidiens permettront à l’enfant de s’exercer et de se perfectionner. Cela permet aussi à l’enfant de mouvoir le bras, les mains, et de fortifier ses muscles.

Bien entendu la vie pratique se met en place par pallier, selon votre enfant, selon sa période sensible, il n’y a pas d’âge, ils peuvent commencer dès qu’ils marchent…évitons de tomber dans le « il est trop petit » ou « je n’ai pas le temps », phrases que j’entends régulièrement et qui me fait de la peine pour l’enfant…Pourquoi trop petit ??? Pour l’enfant peu importe la tâche, eux ils seront satisfaits d’avoir donné le meilleur d’eux même…quelle joie pour ma fille que de mettre sa table, de mettre son linge dans la machine, de vider le lave vaisselle avec moi, de cuisiner, des yeux brillants de plaisir, d’envie…certes cela me demande beaucoup d’efforts, de travail sur moi (culture bien ancrée) pour garder calme et patience si cela n’est pas fait comme je veux…

Liste d’exercices vie pratique :

Je vous donne une petite liste non-exhaustive d’activités de vie pratique, à compléter, à modifier selon la capacité de chacun : (à nous aussi d’observer leur période plus propices, leur période dites « sensible »)

  • boutonner, lacer, déboutonner…
  • se laver les mains, laver le carrelage, enlever la poussière, balayer,..
  • Rouler, dérouler un tapis, étendre son linge, ..
  • Mettre une nappe, mettre le couvert, débarrasser, …
  • Faire la vaisselle, ranger le matériel ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais tout cela doit se faire dans le calme, et avec précision, montrer clairement une première fois, pour que l’enfant observe…ce sera gravé pour longtemps !

Petit à petit ma mini a une façon de penser et d’agir selon son propre arbitre, pensante et active…nous avons encore du chemin a parcourir ensemble, mais pour l’instant je suis assez fière même si le quotidien n’est pas toujours aisé. La regarder grandir libre, avec joie, entrain, créativité, prise d’initiative me ravie chaque jour !

L’importance dans tout cela, l’activité de l’enfant sera poussée par son propre « moi » et non par la volonté des parents.

Au delà de la vie pratique, quand on accepte que notre enfant soit autonome, nous acceptons aussi qu’il ait sa façon de penser, d’agir, et de réagir. J’évite au maximum les ordres, j’essaie de poser des questions pour l’inviter à réfléchir, je lui demande ce qu’elle ressent dans les moments de colère ou de frustration…

Avec ma mini quand nous sortons, je lui explique les règles de sécurité, elle me les répète avant de traverser, « maman pas voiture », alors hop on traverse, tantôt elle me donne la main, tantôt elle marche seule sur le trottoir.

Quand elle prend des activités, elle commence à appréhender le fait de les prendre, et de les remettre quand elle a finit…

Si le sujet vous intéresse, et vous donne envie, je vous invite à lire les livres de Maria Montessori « L’Enfant » et « La pédagogie scientifique 1 ».

Montessori

Voici ma participation au jeudis éducation de chez Wondermômes avec la participations d’autres blogueurs !

macaron-rdv-education

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments

  1. bernard says:

    On ne s’en rend pas compte, mais être parents, c’est un boulot à plein temps. Perso, je préfère bien me préparer avant pour pouvoir remplir mon rôle comme il faut.

  2. Valérie de WonderMômes says:

    Voilà tous les activités qui plaisent à ma fille également, depuis toujours. Les gens sont toujours babas de voir tout ce qu’elle sait faire 😉

N'hésitez pas à me faire part de vos avis.....