La refonte de l’école

Aujourd’hui je vais me délecter de participer aux Jeudis éducation, je ne vais sûrement pas faire l’unanimité, mais une chose est sûr, je suis d’accord avec moi même, c’est déjà pas mal non ?!? Nous allons parler refonte de l’école, Instruction En Famille, mais surtout je ne vous parlerais pas de l’incompétence de notre chère ministre Mme najat vallaud-belkacem chuuuut (oui une honte ce qu’elle fait…).

Ma grande a 11 ans, 9 ans d’école, j’étais insouciante, naïve, jeune, je pensais que l’école était bien pour nos enfants, qu’elle favorisait comme beaucoup le pense la « sociabilité », qu’elle aidait nos enfants à grandir en sécurité, que l’école était bienveillante….quelle insouciance de ma part !

Aujourd’hui 40% des élèves sortent de CM2 avec de grandes lacunes en Français, Maths…et je rajouterais même d’estime et de confiance en soit (mais ça, ça n’engage que moi). Ma mini à 30 mois….elle est toujours avec moi, et elle est sociable wow !

Avant de continuer, j’aimerais savoir au plus profond de vous, pourquoi mettez-vous vos enfants à l’école ? (la paix ? prob de garde ? les finances ? un besoin ? Une nécessité ?). Et si d’autres moyens existaient ? Songeriez-vous à réfléchir, pour le bien être de vos enfants ?

Ne me dîtes surtout les phrases « bateaux » qui me font sortir de mes gonds : « oui mais nous on allait à l’école le samedi et on va bien ? Ah ouais que vous croyez !!! » ou celle du genre « ils savent ce qu’ils font je leur fais confiance ! ouais ne cherchons pas plus loin… »…

Rentrons dans le vif du sujet, depuis un moment je m’interroge sur l’efficacité de notre chère éducation nationale, assez vieillotte, archaïque,…le constat est claire que pour nos enfants elle n’est plus du tout adaptée, elle les cantonne à être inactifs, à être acteurs plutôt que participants, à rentrer dans des cases, soit l’enfant est « normal » soit il est « hyperactif » ou « trop lent » ou « ne trouve pas sa place »….mais qu’en est-il du « comment nous pouvons faire pour que ces enfants, tous les enfants apprennent ensemble, à leur rythme sans compétition, et surtout avec joie, avec la petite étincelle… ».

montessori 1

Quoique nous pensons, ou croyons penser, aujourd’hui il faut savoir que nous faisons parti d’un des pays les plus mauvais en terme de modèle éducatif, (rapport PISA : programme international pour le suivi des acquis, conçu par des experts). Tournons nous vers les meilleurs, c’est à dire les pays scandinaves, qui eux sont les premiers (la Finlande). Leur système éducatif, équitable (réellement pas comme en France, où on adore la poudre aux yeux), pour tous, pensé pour tous, offre une égalité des chances à tous le monde.

montessori

Comment ?

  • Egalité des chances signifie une égalité d’accès à l’éducation, la gratuité de celle-ci (même la cantine est gratuite jusqu’au lycée), ainsi que de fournitures, livres…tous cela dans un soucis d’équité, de bien être, … Je vous vois déjà me dire, oui mais qui paie tous ça…et bien je peux vous répondre sans détour que les subventions sont égales à celles données en France.
  • Egalité signifie aussi répondre aux besoins « spécifiques, spéciaux » de chaque enfants, avec le maximum de bénéfice, soit dans une école spécialisée, soit en intégration partielle ou totale (ce qui est la plupart du temps privilégiée).
  • Egalité signifie également d’intégrer les immigrés, en leur offrant la possibilité d’apprendre la langue du pays de manière suivie, et intensive, pour que les enfants intègrent rapidement l’école.
  • Il n’y a pas de sélection à l’entrée des écoles. Pas de redoublement, mais un accompagnement valorisé.
  • 45 mn de cours 15 mn de pause…
  • La religion n’est pas supprimée, bien au contraire, elle retient toute leur attention, là encore elle respecte les minorités, la tolérance est de mise. Il suffit de 3 enfants d’une religion minoritaire, pour qu’un enseignement y soit prévu. = transmission de valeurs fondatrices.
  • Importance de s’ouvrir à l’extérieur
  • etc….je vous en dirais plus dans un prochain billet…

Objectifs ?

  • L’objectif est d’aider les élèves à croire en l’humanité et à devenir des membres éthique et responsable de la société, ainsi que des connaissances et des compétences nécessaire à la vie.
  • montessori

Besoins ?

Aujourd’hui nous savons (alors que de notre génération non), que nos enfants ont besoins d’être attentifs, ils doivent être engagés activement, et avoir un retour d’informations immédiat. Le cerveau permet d’ajuster tous cela….avec tous cela, nous avons besoin de consolider en répétant.

Nous savons aussi que les inégalités sont déterminantes….d’où l’intérêt dès l’école maternelle d’être conscient de tous ces paramètres. Ce qui n’est franchement pas le cas (mis à part de rares exceptions)

La motivation n’est pas ou peu sollicitée puisque l’enfant ne choisit pas son activité. Aujourd’hui tout est imposé par un programme lui même imposé aux instituteurs.

Les clés du succès pour nos enfants, serait d’avoir un environnement où l’apprentissage serait sécurisant, ou les professeurs seraient soucieux de créer des liens affectifs et de développer une « saine estime d’eux mêmes », pour acquérir des savoirs et une croissance harmonieuse. Cette pédagogie s’apparente beaucoup aux écoles dites alternatives.

L’enfant est considéré comme un tout, et c’est en le considérant dans sa globalité que l’on pourra l’amener à développer ces capacités, intellectuelles, affectives et morales, et à devenir un être humain complet et équilibré, respectueux des autres et de son environnement » (extrait du livre La Finlande un modèle éducatif pour la France)

Les solutions ?

Bien entendu ce n’est pas avec des réformes d’hurluberlu que tout cela va prendre place….déjà il va falloir du temps, beaucoup de temps, de la patience, de l’accompagnement, et une refonte totale du système éducatif, avec l’aide des communes, des parents et surtout des professeurs, des instituteurs et de toutes personnes étant dans la pédagogie enfantine. Les mentalités sont à changées, même nous en tant que parents, faisons confiance à nos enfants, donnons leur les clefs pour grandir sereinement et en confiance.

Et les classes surchargées ? En Finlande, il y a de 20 (le plus souvent) à 25 élèves max par classe à partir de 7 ans pour un professeur. En maternelle, 2 professeurs et une assistante maternelle pour 21 enfants (de 3 à 6 ans). ça vous laisse sans voix 😉 !

Et le plus important pour moi, en Finlande, ils ne cherchent pas à faire acquérir des contenus précis, mais plutôt à développer chez l’enfant des système cognitifs, qui lui permettront petit à petit d’améliorer sa compréhension du monde qui l’entoure. Toutes les acquisitions sont faites par observation et des expériences concrètes et attractives, souvent liées à l’environnement immédiat de l’enfant, sans aucune exigence de résultat. Des élèves actifs et impliqués.

Réussir mieux en travaillant moins, n’est pas le crédo de Notre ministre. En Finlande, les enfants quittent l’école à 14h, pour pouvoir s’épanouir dans d’autres activités.

….etc

montessori

Bref, je pourrais en parler en long en large en travers, pour vous dire que je n’ai pas envie d’envoyer ma mini à l’école, si j’ai l’opportunité de lui faire l’instruction à la maison, ça sera avec beaucoup de plaisir, que je la verrais s’épanouir !

Je vous laisse en compagnie de Céline Alvarez, une femme a qui on a coupé l’herbe sous le pied…alors que les résultats avançaient…

macaron-rdv-education

D’autres blogueurs y participent :

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 comments

  1. granouche says:

    Bon alors là vaste sujet 🙂 mon loustic va rentrer en maternelle en septembre, de début d’année il aura dc presque 4ans pour sa première rentrée… Et là je vois où plutôt j’essuie de nombreuses critiques… Il a 3ans et demi et n’est pas propre, premières critique de l’entourage (et la directrice de l’école que je rencontre bientôt je la vois venir) pfff je vais pas l’attacher au pot et le forcer qd mm??? Ms voilà il a passé 3ans et se doit d’être propre aux yeux de tous pfff… Pour l’école j’ai fait le choix qu’il n’irait que le matin… Et hop encore les critiques… Loustic fait de bonnes siestes, il en a besoin c’est son rythme… Pourquoi le mettre en classe pour faire une sieste qu’il ne fera pas car pas ds son univers alors qu’il dormirais très bien chez nous!!! Pfff
    L’école à la maison me tenterait bien mais avouons le, l’école va me permettre qq démarche santé que j’ai mises de côté n’ayant aucun moyen de garde…

    Bizzz
    Granouche (adeline)

    • maptitetribu says:

      Oh p’tit bouchon le pauvre :/…pk tant de critiques je ne comprends pas…ils ne comprennent pas qu’il sera propre a un moment ;). Après tu sais que tu peux prendre une ass mat pour un min de 130 euros pas mois remboursé par la CAF 😉

  2. Maman Mammouth says:

    Ton article me plait!!!! 😀 bon tu t’en doutais non? ^^

    Justement je parlais dans le mien des classes maternelles verticales (de 3 à 6 ans)… Et cs presente bien plus de bénéfices que d’inconvénients!

    Le modele finlandais est un des meilleurs du monde… Mais chez nos voisins proches on a aussi Mintessori, Reggio qui font leurs preuves… Chez nous Freinet doit se retourner dans sa tombe de voir que plus on avance plus on recule en terme d’éducation.. Aucun système n’est parfait… Mais le notre actuellement est clairement imparfaits et fait de NOS enfants des outils pour leurs statistiques (pas tres glorieuses qui plus est)… Où on ne tient pas compte de l’individualité, où on inhibe les initiatives et les intérêts personnels… Où l’enfant ingurgite sans jamais etre acteur de son apprentissage…

    Il me reste encore un long chemin à parcourir pour faire comprendre a chéri pourquoi je ne veux pas de cette Ecole pour notre fils… Mais si je peux lui offrir autre chose je le ferais sans hésiter .

  3. fredunesourisbleue says:

    Merci beaucoup pour cet article. Je suis en pleine réflexion justement et j’ai découvert Céline Alvarez récemment grâce à Famili. Je commence vraiment à me demander quoi faire pour mes enfants qui sont encore minis et j’aimerai trouver une école alternative. Je me pose la question de l’école à la maison mais j’ai peur de mal faire. Je vais vraiment me renseigner à ce sujet je crois.

  4. Aubine Prerret says:

    coucou,

    bon, je ne serais pas objective car je fais partie de cette école et j’en suis fière ! fière de participer à la construction de nos futurs citoyens…je ne suis pas prof mais CPE . et tout ce que tu écris est malheureusement vrai (d’ailleurs, si ça t’intéresse, je te conseille le livre de Dubet : l’école des chances)….
    mais le problème est bien plus profond….il est sociétal surtout , et pour plusieurs raisons :
    – le refus du changement : à chaque réforme, c’est la grève (profs, parents, élèves). on refuse de changer un système qui ne fonctionne pas ! du coup, plutôt que de proposer un changement radical, on propose des réformettes qui n’aboutiront à rien…
    – le refus de se mélanger : les écoles privées l’ont bien compris ! certains parents et leurs stratégies d’éviction de certaines écoles, certaines classes aussi ! le choix de certaines options élitistes deviennent un moyen sûr que son enfant soit dans une bonne classe. on créé l’entre soi et la mixité n’est plus qu’un vieux rêve !
    – le manque de moyen
    – la formation des profs (qui parfois ne savent même pas ce qu’est l’égalité des chances)
    etc etc etc….

    Mais, je vois chaque jour des supers collègues qui s’impliquent à fond dans leur fonction et qui font que les élèves aiment leur cours…
    je vois des collègues CPE monter des projets, « sauver » des élèves d’un décrochage imminent, s’impliquer dans leur fonction au delà des 35h (perso, je fais minimum en moyenne 42h hebdo)

    Notre système éducatif souffre d’être remanié sur un système qui date de Napoléon quand même, époque où l’école pour tous , le collège unique, n’existait pas !
    pour moi, il faut faire table rase et tout refaire en prenant en compte l’élève , remettre l’élève au centre des apprentissages (loi d’orientation de 1989) , prendre en compte son rythme d’apprentissage (car oui, les rythmes scolaires avant d’être des horaires sont surtout le temps que met un enfant à acquérir des connaissances !)

    bref, je pourrais en écrire des pages et des pages !
    si ça t’intéresse, tu as donc Dubet qui parle bien de tout ça mais aussi Duru-Bellat, Van Zanten et Gauchet

    • maptitetribu says:

      Pardonne moi tu es très objective au contraire et je suis d’accord :). Malheureusement je n’en suis plus fière ! Et oui les changements en France on la vie dure…merci pour les références 🙂

  5. mamanchipote says:

    Un problème que je tourne en long en large que je rumine depuis plus de 2 ans ! Les pays du nord on beaucoup de choses sympa misent en place et même dans d’autres domaines d’ailleurs… Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi on continue à vouloir produire des moutons en France et malheureusement je parle de nos enfants …. Pourquoi est il si difficile d’allier la pédagogie actuelle à des pédagogies alternatives car tout n’est pas mauvais non plus ! Alors oui Montessori à plus d’un siècle et avec les connaissances acquises et les technologie d’aujourd’hui on peut la pousser ! Oui il y a Freinet, Steiner et les autres Mais que reste il aujourd’hui de ces gens là ? Pourquoi toutes ces écoles sont privées, ne peuvent être que pour des élites ? Aujourd’hui quand tu dis que tu es formée Montessori et que tu expliques quelques bases et que tu mets en relation l’école les gens se posent la m^me question !
    Mais au final celle qui reste est que faisons nous pour nos enfants ? Bah de notre mieux ! Et il ne faut surtout pas en avoir honte car on fait aussi avec les moyens que l’on a et dont on dispose ! Ne pas culpabiliser parce qu’à ce sujet là tout est tellement ancré qu’il y a très peu d’aide ! Nous étions des milliers à nous révolter avec le mouvement des gilets jaunes … le gouvernement est mal-entendant visiblement pourtant ce sont eux l’avenir de demain ! Et qui sont ils pour savoir ce qu’il y a de mieux pour nos enfants ?

  6. Lucie Chipounette says:

    Je suis complètement d’accord avec les faits. Par – contre, je ne suis pas sûre que si tous les parents qui ne sont pas d’accords avec le système actuel font l’école à la maison, ça change quoi que ce soit…Certes, cela changera quelque chose pour leurs propres enfants mais ça laissera le reste au même point. Pour faire bouger les choses, il faudrait une mobilisation. Malheureusement, je pense que tout cela n’est pas prêt de changer. Je pense aux surcharges des classes, des années que tout le monde en parle et ça en est toujours au même point. Franchement, c’est désespérant , ce ne sont pas les ministres qui vont changer quelque chose en plus, sous leurs airs de « si, si, l’éducation ça me passionne », ils ne prennent des décisions que par rapport au fric. Bon, bref, au final, que peut – on faire concrètement, je ne sais finalement pas.

    • maptitetribu says:

      Ah oui je suis d’accord pour les « autres » enfants malheureusement ça ne changera rien que je fasse IEF chez moi. Il est certain que l’on sait se mobiliser pour certaines choses….il faudrait un vrai soulèvement de la nation Française..car il faut le dire rien ne va plus. Merci en tout cas pour ton témoignage que je partage bien sûr 🙂

Répondre à Aubine Prerret Annuler la réponse.